Logement, transports, terrasses, sécurité... Le "8h30 franceinfo" d'Anne Hidalgo

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La maire PS de Paris était l'invitée du "8h30 franceinfo", jeudi 18 juin 2020.

Anne Hidalgo, maire PS de Paris et candidate à sa réélection sous l'étiquette "Paris en commun", était l'invitée du "8h30 franceinfo", jeudi 18 juin 2020. Difficultés de logement, transports, prérennisation des terrasses issues du déconfinement, sécurisation des quartiers du nord-est... Elle répond aux questions de Lorrain Sénéchal et Renaud Dély. 

Difficultés de logement : "Paris ne se vide pas"

Paris a perdu 10 000 habitants en un an, pour autant, d'après Anne Hidalgo, "Paris ne se vide pas. C'est une variation [...] qui est tout à fait saisonnière. C'est un élément qui fait partie de la dédensification de la ville. On a fait de la résorption d'habitats insalubres, on a réparé et refait des logements en les agrandissant donc ça veut dire moins de monde dans ces logements. Et les phénomènes comme Airbnb ont pris beaucoup de logements aux Parisiens sur le logement locatif et ont rendu les choses plus difficiles."

"Paris est très attractive. Ce n'est pas de l'exil, je réfute ce mot-là, Paris a toujours été une ville dans laquelle certains viennent, s'installent durablement, et d'autres viennent et repartent. Une vision de l'Insee montre que ça va ré-augmenter à partir de 2024-2025. On n'est pas du tout dans une fuite de Paris", ajoute la maire sortante. 

Le périphérique transformé en "boulevard urbain" pour les JO 2024

Alliée pour le second tour avec l'ex-candidat écologiste David Belliard, Anne Hidalgo s'engage à faire de Paris une zone 30 dans toute la ville, à limiter le périphérique à 50 km/h et à maintenir les pistes cyclables temporaires. Concernant le périphérique, "on a fait un travail au Conseil de Paris avec des élus de tous bords", assure la maire de Paris. Il s'agit de faire de la boucle autoroutière autour de la capitale un "endroit plus apaisé, [avec] moins de voies, avoir une file pour le covoiturage, les véhicules propres, les transports en commun, les taxis, avoir une voie cyclable, des plantations d'arbres."

Ce projet de "transformation du périphérique en boulevard urbainsera réalisé si Anne Hidalgo est réélue avec "une première échéance avant les Jeux olympiques et paralympiques de 2024." La maire sortante précise que l'idée n'est pas "d'intervenir brutalement." La première échéance en 2024 concernera "une voie réservée."

Terrasses de déconfinement : "on pourra prolonger"

Depuis le 2 juin, restaurants et cafés parisiens ont la possibilité d'étendre leur terrasse sur l'espace public "gratuitement, en faisant une déclaration et en respectant une charte" pour compenser les mesures de distanciation physique imposées par l'épidémie de coronavirus. Cette possibilité "est valable jusqu'au 30 septembre", rappelle Anne Hidalgo. 

Les restaurateurs "ont fait des choses très jolies, avec beaucoup de goût, qui ajoutent quelque chose de très beau sur les places de parking que nous voulons en partie supprimer", déclare la maire de Paris, "s'ils jouent le jeu on pourra prolonger."

La sécurité, "un vrai problème" dans "les quartiers du nord-est"

Anne Hidalgo, qui souhaite mettre en place une police municipale à Paris pour lutter contre l'insécurité, juge que la sécurité est un "vrai problème". "Il y a des sujets qui bousillent la vie de plein de gens. Ce sont les trafics de stupéfiants. On n'en peut plus dans les quartiers du nord-est parisien. Je demande au préfet de police et au ministre de l'Intérieur que cette situation soit améliorée. Cela relève de la police nationale parce que la lutte contre les stupéfiants ne sera jamais celle de la police municipale", a insisté la maire (PS) de Paris, candidate à sa réélection.

"La police nationale est confrontée à un manque d'effectifs qui est latent dans toutes les villes de France. J'en parle beaucoup avec mes collègues maires." La future police municipale de Paris "permettra à la police nationale de se recentrer." Elle sera "non armée d'armes létales ce qui est le cas de quasiment toutes les polices municipales de France."

Retrouvez l'intrégralité du "8h30 franceinfo" du jeudi 18 juin 2020 :

Vous êtes à nouveau en ligne