VIDEO. Municipales : les réactions de la classe politique à la candidature d'Agnès Buzyn

franceinfo

Dimanche 16 février, Agnès Buzyn a quitté son poste de ministre de la Santé pour se lancer dans la course à la mairie de Paris en lieu et place de Benjamin Griveaux, démissionnaire. De Cédric Villani à Rachida Dati, cette candidature n'a pas manqué de faire réagir ses rivaux.

L'annonce d'Agnès Buzyn, qui s'est lancée dans la course à la mairie de Paris, a fait l'effet d'une bombe dimanche 16 février. Mais qu'en pensent les principaux concernés, c'est-à-dire les autres candidats ? Censée fédérer les troupes de La République en marche, Buzyn a d'ores et déjà raté son coup en ce qui concerne le candidat dissident du parti d'Emmanuel Macron, Cédric Villani. Alors qu'une éventuelle alliance entre les deux a un temps été évoquée, le député semble vouloir faire cavalier seul. "Je suis sur le terrain, toujours en campagne, dans la même démarche et en toute cohérence", a-t-il commenté.

L'opposition dénonce une candidature improvisée

L'opposition dénonce quant à elle une nomination de dernière minute. Si Rachida Dati (LR) s'étonne "qu'un ministre engagé sur des dossiers majeurs abandonne son poste du jour au lendemain", Ian Brossat (PCF) évoque une candidature improvisée. La République en marche table sur la notoriété de Buzyn et sa fidélité au macronisme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne