"Le coronavirus est le partenaire officiel du Medef et des grandes multinationales" car il leur sert de "prétexte" pour supprimer des emplois, affirme le chef du PCF

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Selon le secrétaire national du Parti communiste, les grandes entreprises comme Air France utilise le contexte épidémique pour détruire des emplois alors que "le gouvernement met sur la table près de 500 milliards d'euros d'engagement publics sous forme de prêts, d'aides ou de subventions".

Réagissant à l'annonce par les syndicats de la suppression possible de 7 500 postes à Air France d'ici 2022, le secrétaire national du Parti communiste français (PCF) et député du Nord, Fabien Roussel, a déclaré mardi 30 juin sur franceinfo que "le coronavirus est le partenaire officiel du Medef et des grandes multinationales parce qu'aujourd'hui des grandes multinationales prennent prétexte de la pandémie pour mettre en oeuvre des plans sociaux qui étaient prévus avant".

Citant en exemple les suppressions de postes à Renault, à Hutchinson, la filiale de Total, à Camaïeu et à Conforama, Fabien Roussel estime qu'il "est intolérable, inadmissible, d'avoir une cascade de plans sociaux dans notre pays qui tombent à Gravelotte tous les jours, alors que dans le même temps le gouvernement met sur la table près de 500 milliards d'euros d'engagement publics sous forme de prêts, d'aides ou de subventions".

Entre le vote écologiste et les soignants qui manifestent

Selon Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, qui se félicite que des élus communistes soient inscrits sur les listes écologistes victorieuse lors du second tour des élections municipales, "Il faut changer de modèle économique. Les Français viennent de le dire, lors de ces élections municipales. Ils veulent de l'emploi, de la Sécurité sociale, c'est-à-dire répondre à l'urgence sociale, et ils veulent aussi la transition écologique, affirme Fabien Roussel.

Il faut marcher sur ses deux jambes. L'urgence sociale, l'urgence écologique, tout cela impose de changer de modèle économique et il faut le faire maintenant.

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF

à franceinfo

Alors que les personnels soignants ont encore manifesté mardi 30 juin dans toute la France pour demander des revalorisations salariales et une augmentation des moyens des hôpitaux, Fabien Roussel estime que "c'est tellement malheureux" que les soignants aient encore besoin de manifester pour demander cela et estime qu'"il faut embaucher dans nos hôpitaux publics".

Investir massivement dans l'industrie pharmaceutique

Alors que l'ex-ministre de la santé Agnès Buzyn a affirmé, devant la commission d'enquête parlementaire, que le gouvernement français s'était préparé à affronter la pandémie, le député du Nord a dit de pas être convaincu.

Le sentiment général chez les Français, c'est qu'on a l'impression que le gouvernement nous a menti.

Fabien Roussel

à franceinfo

 Au début, poursuit Fabien Roussel, il a expliqué que nous n'avions pas besoin de masques pour se protéger, pour, au final, demander que tout le monde en porte. Quand ils ont dit ça au début, c'est parce que, tout simplement, ils n'en avaient pas assez et ils ne l'ont pas dit".

"Il faut la vérité et la transparence", défend Fabien Roussel, "moins pour punir, plus pour que cela ne se passe plus comme cela. Nous avons besoin d'avoir des services publics qui fonctionnent, des stocks de masques en quantité et surtout une industrie ici [en France] pharmaceutique, de matériel sanitaire qui nous permette de répondre aux besoins quand il le faut. Ça nécessite des investissements massifs. Ça nécessite d'y mettre des moyens humains et financiers", argumente le secrétaire national du PCF.

Vous êtes à nouveau en ligne