Municipales : Agnès Buzyn remplace Benjamin Griveaux comme tête de liste à Paris

La ministre de la Santé Agnès Buzyn, le 26 janvier 2020 à Matignon (Paris).
La ministre de la Santé Agnès Buzyn, le 26 janvier 2020 à Matignon (Paris). (LUCAS BARIOULET / AFP)

La ministre de la Santé a été désignée par la commission nationale d'investiture du parti présidentiel pour succéder à Benjamin Griveaux. Elle va présenter sa démission à Edouard Philippe dès dimanche soir.

Agnès Buzyn conduira la liste La République en marche pour les élections municipales à Paris, a appris franceinfo dimanche 16 février. La ministre de la Santé a été désignée par la commission nationale d'investiture du parti présidentiel pour succéder à Benjamin Griveaux. Elle va présenter sa démission au Premier ministre Edouard Philippe dimanche soir, à l'issue d'un bureau exécutif de La République en marche qui se tient en ce moment, selon les informations recueillies par franceinfo.

"J'y vais, j'en ai envie. J'y vais pour gagner", a confirmé Agnès Buzyn dans une déclaration à l'AFP. Selon les informations recueillies par franceinfo, la ministre de la Santé a été convaincue par le président de la République lui-même de reprendre la tête de la campagne, après le désistement de Benjamin Griveaux.

Une "candidature d'apaisement"

Un haut responsable du parti présidentiel affirme qu'il s'agit d'une "candidature d'apaisement du débat parisien". Agnès Buzyn a, selon lui, "une capacité de rassemblement et sa démission du gouvernement montre aux Parisiens qu'elle est complètement dédiée à cette campagne, c'est un choix très audacieux, très macronien".

Le député LREM de l'Isère Olivier Véran, médecin et rapporteur du projet de loi organique sur la réforme des retraites, est fortement pressenti pour la remplacer. Il a toutes "les qualités qui lui permettent d'être au banc des ministres dès demain", explique-t-on au sein du gouvernement.

Campagne express

Vendredi, la ministre de la Santé avait une nouvelle fois décliné la proposition de mener la campagne de la majorité présidentielle dans le 15e arrondissement de Paris, en mettant en avant "un agenda très chargé", avec la crise du coronavirus, la réforme des retraites ou encore la crise hospitalière. Pour l'heure, Agnès Buzyn n'a pas précisé si elle allait démissionner du gouvernement pour mener campagne.

Les cadres d'En Marche, mais aussi du MoDem, ont finalement convaincu la ministre de la Santé de s'engager pour mener une campagne express à Paris, à moins d'un mois du premier tour des municipales. 

L'ancien porte-parole du gouvernement s'est retiré de la course à la mairie de Paris, vendredi 14 février, après la diffusion sur internet de vidéos à caractère sexuel et de conversations personnelles qui lui sont attribuées.

Vous êtes à nouveau en ligne