Hidalgo et NKM données perdantes aux municipales à Paris dans leurs arrondissements

La candidate socialiste à la mairie de PAris, Anne Hidalgo, le 4 juin 2013, et sa rivale UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet, le 15 février, 2013 à Paris.
La candidate socialiste à la mairie de PAris, Anne Hidalgo, le 4 juin 2013, et sa rivale UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet, le 15 février, 2013 à Paris. (JOEL SAGET / AFP)

La candidate socialiste et celle de l'UMP seraient battues dans le 15e et le 14e, où elles se présentent respectivement.

Arriveront-elles à se faire élire dans les arrondissements où elles se présentent ? Rien n'est moins sûr. Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet seraient battues, respectivement le 15e et le 14e. La conquête de la mairie de Paris s'annonce compliquée pour les deux challengeuses des municipales dans la capitale, révèlent deux sondages Ifop-Fiducial pour le Journal du Dimanche et Sud Radio. 

Au premier tour, la candidate socialiste obtiendrait 37% ses suffrages exprimés dans le 15e, fief historique de la droite parisienne où elle est tête de liste, contre 44% pour sa rivale UMP. Au second tour, dans l'hypothèse d'une triangulaire avec le FN, comme dans celle d'un duel, la candidate de la droite serait donnée gagnante. Sa liste totaliserait, dans le premier cas, 48% des intentions de vote, ou, dans le second cas, 54%, contre 44% et 46% à la candidate de la gauche.

Dans le 14e, arrondissement-clé sans lequel l'UMP ne peut espérer reprendre Paris, la tête de liste NKM totaliserait 36% des voix contre 39 % à la liste socialiste, au premier tour. Au deuxième tour sans hypothèse de triangulaire, la gauche totaliserait 57% des suffrages contre 43% pour NKM.

Sondages réalisés par internet dans le 14e et le 15e du 10 au 12 décembre, respectivement auprès d'un échantillon de 500 et 505 personnes, représentatif de la population des arrondissements âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Vous êtes à nouveau en ligne