"Elle n'a pas eu peur de déplaire" : des Parisiens saluent la réélection d'Anne Hidalgo aux municipales 2020

Anne Hidalgo salue les Parisiens qui l\'ont réélue maire, dimanche 28 juin 2020.
Anne Hidalgo salue les Parisiens qui l'ont réélue maire, dimanche 28 juin 2020. (JOEL SAGET / AFP)

Seulement une trentaine de Parisiens étaient présents sur le parvis de l'hôtel de ville dimanche soir pour saluer la victoire de la maire socialiste sortante aux élections municipales 2020.

Il est 22 heures, dimanche 28 juin, quand la maire de Paris, vêtue d'un manteau blanc, vient saluer ses supporteurs sur le parvis de l'Hôtel de ville. Ils sont à peine une trentaine : "Merci, merci Paris. Chères Parisiennes, chers Parisiens, aujourd'hui, vous m'avez accordé votre confiance".

>> Réactions, analyses... Suivez le direct sur le second tour des municipales 2020

Anne Hidalgo a été réélue avec 48,7% des voix devant Rachida Dati, au deuxième tour des élections municipales 2020. Elle prononce un discours court, très axé sur l'environnement. "Vous avez choisi un Paris qui respire, un Paris plus agréable à vivre, une ville plus solidaire qui ne laisse personne sur le bord du chemin. Je veux remercier David Belliard", le candidat écologiste avec qui elle s'est alliée au second tour et qui se tient derrière elle avec le climatologue Jean Jouzel, président de son comité de soutien. "Et vive Paris ! Et merci ! Allez, place à la fête !", conclut la maire réélue.

"Je compte sur elle pour une transition écologique de Paris" 

De fête, en fait, il n'y en aura pas. Il y a bien quelques chauffeurs de taxis avec des roses pour mettre l'ambiance mais très vite, il ne reste plus grand monde, à part quelques soutiens très heureux. Une Parisienne est venue avec sa fille. "Je suis très heureuse qu'Anne Hidalgo soit là, commente-t-elle, et je compte sur elle pour une transition à Paris, pour ma fille et pour la jeunesse. Je crois que la transition écologique est arrivée et je pense qu'elle va bien représenter. Son objectif a l'air assez clair". "C'est surtout le courage politique qui est "de plus en plus rare", commente une autre Parisienne venue féliciter la maire. "Elle n'a pas eu peur de déplaire à certains. Et c'est ça, faire de la politique".

Selon l'un des porte-paroles de la campagne, le centriste Jean-François Martins, la maire de Paris dépasse désormais largement son propre camp : "Ce n'est plus une maire PS, c'est une maire écologiste et solidaire. C'est une maire qui a une capacité à embrasser, à rassembler des centristes comme moi, des écologistes, des socialistes, des communistes. Et elle a montré depuis longtemps sa sincérité sur les questions écolo, d'une part, et son courage."

La maire de Paris sort renforcée de cette campagne à rallonge. Rachida Dati aussi, avec sa deuxième place en ayant réussi à fédérer la droite parisienne. Agnès Buzyn, elle, ne parvient même pas à être élue au Conseil de Paris. Elle clôt ainsi une campagne cauchemardesque pour la République en marche.

La victoire d'Anne Hidalgo à Paris - le reportage de Benjamin Mathieu
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne