Elections municipales à Paris : Agnès Buzyn "c'est le vote utile pour battre Anne Hidalgo, pour le changement", affirme son porte-parole

Pierre-Yves Bournazel, député Agir-Les Constructifs de la 18e circonscription de Paris et porte parole d\'Agnes Buzyn pour le deuxième tour des municipales 2020.
Pierre-Yves Bournazel, député Agir-Les Constructifs de la 18e circonscription de Paris et porte parole d'Agnes Buzyn pour le deuxième tour des municipales 2020. (RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Entre la maire sortante socialiste et la candidate Les Républicains Rachida Dati, "il y a une voie, celle de la pondération, du sérieux", défend Pierre-Yves Bournazel.

"Entre Anne Hidalgo et Rachida Dati, je pense qu'il existe un espace dans lequel beaucoup de Parisiens se reconnaissent, un espace pro-européen, profondément humaniste et modéré", a expliqué jeudi 4 juin sur franceinfo Pierre-Yves Bournazel, député Agir de Paris, porte-parole de la campagne d'Agnès Buzyn, pour le second tour qui doit avoir lieu le 28 juin.

Le Paris de l'ouest contre les Paris de l'est

"Je pense que nous sommes en capacité dans cette majorité très large de rassembler beaucoup d'électrices et d'électeurs, en tout cas c'est le vote utile pour battre Anne Hidalgo pour le changement à Paris parce que ce n'est pas dans l'opposition frontale et totale qu'on va y arriver", tacle-t'il en attaquant Rachida Dati, la candidate LR, "parce que sinon ça fait le Paris de l'ouest contre le Paris de l'est. Le Paris de l'ouest pour Madame Dati et le Paris de l'est pour Madame Hidalgo et c'est toujours Madame Hidalgo qui gagne avec ce découpage".

Pour Pierre-Yves Bournazel, si Anne Hidalgo l'emporte ce n'est pas parce que la liste d'Agnès Buzyn a tenu à se maintenir au second tour. "Nous sommes en tête dans de nombreux arrondissements. Moi-même je suis devant la liste de Madame Dati dans le 18e arrondissement. Dans le 9e arrondissement, Delphine Bürkli est largement arrivé en tête. On nous a qualifiés dans tous les arrondissements", a défendu le porte-parole de la candidate LREM.

On va mener campagne de manière très différente, on s'est remis en cause.Pierre-Yves Bournazel, porte-parole de la campagne d'Agnes Buzyn

Le second tour se tiendra le 28 juin dans le contexte de la crise sanitaire du Covid-19, avec une campagne qui démarre le 15 juin et qui devra tenir compte des gestes barrières pour lutter contre la propagation du Covid-19. Ce sera compliqué reconnaît Pierre-Yves Bournazel, pour qui "la démocratie reprend ses droits, il faut organiser les choses pour que chacun soit protégé au moment du vote, avec les masques, le gel, la distanciation physique nécessaire.

Au cours de cette campagne, "nous allons faire des conférences téléphoniques, on va aller sur le terrain à deux ou trois simplement. On ne mènera pas les réunions publiques, ni les réunions d'appartement. On va expliquer notre projet, on va publier des tribunes. On va porter avec force et conviction ce projet pour Paris auquel on croit", a-t-il martelé. "On a travaillé à ce plan de relance écolo à une économie sociale et culturelle, avec des propositions très concrètes, très solides qui sont des réponses d'avenir pour Paris. Entre celle qui est en place depuis 20 ans [Anne Hidalgo] et celle qui est toujours dans l'opposition frontale [Rachida Dati] à ce qui est mis en œuvre, il y a une voie, celle de la pondération, du sérieux de la démarche qui est celle d'Agnès Buzyn", a défendu Pierre-Yves Bournazel.

Vous êtes à nouveau en ligne