Municipales 2020 : Hidalgo en tête à Paris, EELV créé la surprise à Lyon, Ménard et Rachline réélu au premier tour... Revivez la soirée électorale

Ce direct est terminé.

Le premier tour des élections municipales a été marqué par une abstention historique (54,5%) en raison de l'épidémie de coronavirus, selon nos estimations Ipsos/Sopra Steria.

Que faut-il retenir de ce premier tour des élections municipales, marqué par une abstention historique en raison de l'épidémie de coronavirus ? A Paris, la maire sortante Anne Hidalgo a confirmé sa place de favorite, dimanche 15 mars, en remportant 30,2% des voix, selon nos estimations Ipsos/Sopra Steria pour Radio France, France Télévisions et les chaînes parlementaires. Même situation à Lille, où Martine Aubry, la maire sortante socialiste, a obtenu la première place avec 28,8% des voix, contre 24,3% pour le Vert Stéphane Baly. 

A Lyon, EELV a créé la surprise : la liste de Grégory Doucet est arrivé en tête, avec 29% des voix, devant Etienne Blanc (LR, 16,7%). Le RN a réussi son pari à Perpignan où Louis Alliot est nettement en tête avec 35,2% des voix. Du côté des ministres enfin, Edouard Philippe sort largement favori (43%) au Havre, tandis que Gérald Darmani a été élu dès le premier tour à Tourcoing, comme Franck Riester à Coulommiers. Suivez notre direct. 

 Plusieurs responsables politiques appellent à reporter le second tour. "Maintenir ces élections municipales est un choix incompréhensible pour nos compatriotes", a affirmé Marine Le Pen en réaction aux résultats du premier tour des élections municipales marqué par une participation historiquement basse (54,5%) en raison de la pandémie de coronavirus. "J'appelle solennellement le président de la République (...) à organiser avec les forces politiques le report du second tour", a affirmé Yannick Jadot, le patron d'EELV.

Une abstention en très nette progression. A 54,5%, selon les estimations Ipsos/Sopra Steria, l'abstention est bien plus importante que lors des élections municipales de 2014, où elle s'élevait à 36,45% au premier tour. 

Les premiers résultats dans les grandes villes sont connus. Succès pour le candidat RN David Rachine à Fréjus qui est élu dès le premier tour avec 51,5% des suffrages, selon nos estimations Ipsos/Sopra Steria. A Perpignan, c'est aussi le candidat RN Louis Alliot qui prend la première place avec 35,2% des voix suivi par le candidat LR Jean-Marc Pujol (18,7%) des voix et la candidate EELV-PS, Agnès Langevine (14,6%). A Limoges, le candidat LR-UDI Emile Roger prend la première place avec 46,5% des voix, suivi par Thierry Miguel, le candidat PS-PCF (21,0%). A Rouen, le socialiste Nicolas Mayer-Rossingnol a remporté 29,9% des voix devant Jean-Michel Bérégovoy (EELV-PCF) avec 23,9% des voix et Jean-Louis Louvel (LREM-LR-Modem) avec 16,4% des suffrages. A Besançon, Anne Vignot (EELC-PS-PCF) remporte le scrutin avec 31,1% des voix, suivi par Ludovic Fagaut (LR) avec 24,1% et Eric Alauzet (LREM-MoDem) avec 18,5%. 

 Un scrutin bousculé par l'épidémie de coronavirus. Malgré les mesures de précaution annoncées jeudi par Emmanuel Macron et l'annonce de la fermeture des lieux publics samedi par Edouard Philippe, le premier tour a été maintenu. Pourtant, des personnalités politiques et des médecins ont appelé au report ou à l'annulation du scrutin, quand d'autres ont appelé à l'abstention.

Qui se qualifie pour le second tour ? La barre relativement basse (10% des suffrages exprimés au premier tour) au-dessus de laquelle une liste peut se maintenir devrait se traduire par une multiplication des triangulaires, voire des quadrangulaires, pour le second tour. Les candidats autorisés à se maintenir auront jusqu'à mardi 18 heures pour trouver des alliés ou fusionner leurs listes en vue du scrutin de dimanche 22 mars.  

 Inscrivez-vous à nos alertes pour recevoir les résultats des élections municipales dans votre commune.

Vous êtes à nouveau en ligne