DIRECT. Municipales 2020 à Paris : Benjamin Griveaux souhaite "plus que tout une campagne digne, sans aucun propos de caniveau"

Le député Benjamin Griveaux dans les jardins de l\'Assemblée nationale, le 12 juin 2019.
Le député Benjamin Griveaux dans les jardins de l'Assemblée nationale, le 12 juin 2019. (MAXPPP)

Le député de Paris a été préféré à Hugues Renson et Cédric Villani pour défendre les couleurs du parti présidentiel dans la capitale. 

La fin du suspense. C'est Benjamin Griveaux qui défendra les couleurs de La République en marche pour les élections municipales de 2020 à Paris. Le député de Paris a officiellement été investi, mercredi 10 juillet, par le parti présidentiel. Il a été préféré à Hugues Renson et Cédric Villani. "Je mesure l'immense honneur et la responsabilité que m'a fait la commission nationale d’investiture", s'est félicité  l'intéressé qui "souhaite plus que tout une campagne digne, sans aucun propos de caniveau." Suivez les dernières informations sur franceinfo.fr.

 "Celui qui a le plus convaincu". Les trois candidats ont été entendus pendant 90 minutes, mardi, par la Commission nationale d'investiture de LREM. Lors de son audition, Benjamin Griveaux est celui qui a fait la meilleure impression, à en croire le communiqué de la CNI qui salue "un diagnostic étoffé des attentes des Parisiens et Parisiennes, réalisé sur la base de rencontres et d'échanges avec plus de 1 000 personnes, conformément à l'ADN d'En marche et à ce que le mouvement attend de ses candidats".

"Soyons rassemblés". Plusieurs collègues de Benjamin Griveaux l'ont félicité sur Twitter. "Bravo Benjamin Griveaux pour cette investiture", s'est réjoui Julien Denormandie, le ministre auprès de la Ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriale. "Il sait rassembler, il saura faire de Paris une ville ouverte sur le Grand Paris, a réagi de son côté la porte-parole du parti Aurore Bergé.

Villani vaincu. Cédric Villani n'a pas attendu le communiqué officiel du parti pour annoncer sa défaite. "II est clair que je n'obtiendrai pas l'investiture de l'appareil LREM", avait écrit le député de l'Essonne un peu plus tôt sur Twitter. L'élu, dit-il, aura "prochainement l’occasion de m’exprimer sur les perspectives qu’il convient à présent d’ouvrir." 

S'imposer à Paris. L'enjeu est de taille pour le parti présidentiel. Porté par ses bons résultats dans la capitale aux élections européennes, il souhaite désormais détrôner la maire socialiste Anne Hidalgo. 

LREM en tête. Selon un sondage publié en juin 2019 par BVA, le parti présidentiel était placé en tête des intentions de vote pour les municipales à Paris, alors même que le candidat du parti présidentiel n'était pas encore désigné. Il obtiendrait 25% des suffrages si la liste était conduite par Cédric Villani ou Benjamin Griveaux, soit un à quatre points d'avance sur la liste conduite par la maire sortante, Anne Hidalgo.

Vous êtes à nouveau en ligne