Affaire Benjamin Griveaux : la fin d'une ère politique ?

Franceinfo

Benjamin Griveaux est le premier homme politique français à tomber pour une « sextape ». De quoi lancer un vif débat dans le pays sur la vie privée, mais aussi sur la frontière entre vie privée et vie publique des hommes et femmes politiques à l'heure des réseaux sociaux.

Au lendemain du renoncement de Benjamin Griveaux, les Français sont partagés. D'un côté, il y a ceux qui défendent la vie privée des hommes politiques : "Il faut toujours qu'il y ait une sphère privée que ce soit pour les politiques ou pour vous ou pour moi », estime un homme dans la rue, samedi 15 février. Puis, il y a ceux qui jugent que leur mandat les oblige à la retenue : "À partir du moment où on se lance dans une carrière politique, je pense qu'on doit en connaître les conséquences », affirme ainsi un second témoin.

La classe politique dénonce

À Strasbourg, quelques jours auparavant, le candidat PS Mathieu Cahn a dû se retirer à cause d'une affaire de photos érotiques d'étudiantes. Sa remplaçante, l'ancienne ministre Catherine Trautmann fait un constat amer : "J'ai connu moi-même la calomnie, des rumeurs, des dénonciations et je sais qu'il est difficile de s'en remettre et je pense qu'aujourd'hui il y a une violence extrême dans la volonté d'atteindre les personnes."
Certains veulent légiférer plus durement, mais il faudra trouver un équilibre entre respect de la vie privée et de la liberté d'expression.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne