Abstentionnistes : pourquoi n'ont-ils pas voté ?

France 2

S'il faut retenir un chiffre de ces élections, c'est celui de l'abstention. Elle a atteint 58,4%. Qui sont les abstentionnistes ? Où l'abstention a-t-elle battu des records ?

Au cours de la journée du dimanche 28 juin, dans les bureaux de vote, il y avait souvent plus d'assesseurs que d'électeurs. L’abstention est la grande gagnante des élections du second tour, qui a atteint 58,4%. Jamais, sous la Ve République, le second tour d'une élection municipale n'avait si peu mobilisé. À Rennes (Ille-et-Vilaine) c'est l'abstention qui arrive en tête, avec près de 70%. "Je n'ai pas du tout suivi les municipales. J’avais la tête trop prise par le reste : le Covid-19, mon activité qui bloque un peu", explique un passant. "Peut-être que la crise sanitaire a fait que je ne m'y suis pas plus intéressée que ça", précise un autre.

"Pas concerné"

À Sevran (Seine-Saint-Denis), le désintérêt de la politique est aussi avancé. "Je ne me sens pas concerné. Même quand je vote, je vote parce qu'on me l'a demandé", confirme un jeune homme. "Gauche, droite, centre, au final, rien ne change", commente un habitant. Jusqu'à présent pourtant, l'élection du maire, synonyme de proximité, était un scrutin apprécié des Français.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne