Élections européennes : un regain d'intérêt pour le scrutin

FRANCE 3

À 17 heures, dimanche 26 mai, la participation aux élections européennes atteignait un niveau inattendu, 43,3%. Un regain d'intérêt qui s'explique par plusieurs facteurs.

En France, on redoutait une abstention record pour les élections européennes et pourtant, la participation atteignait à 17 heures 43,3%, en hausse de 8 points par rapport à 2014. Danielle Sportiello précise que les votes pourraient encore augmenter : "Notre partenaire Ipsos donne même une participation à 50,5% ce qui veut dire que plus d'un électeur sur deux se serait déplacé". Selon la journaliste, il y a donc un regain d'intérêt des Français pour ce scrutin, particulièrement dans les régions où le Rassemblement national est fort comme dans l'Aine ou le Pas-de-Calais.

Une campagne aux enjeux nationaux

Comment expliquer cet intérêt ? "Au-delà de l'enjeu européen, il y a un véritable enjeu national, c'est la première élection grandeur nature depuis l'élection présidentielle et ce scrutin intervient après six mois de crise des Gilets jaunes. Et puis le retour des listes nationales a permis l'émergence de nouveaux visages (...). Par ailleurs, la campagne a été marquée par des enjeux de politique intérieure ce qui a entrainé une polarisation autour de quelques grandes listes", détaille Danielle Sportiello.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne