Municipales

Les titres

La présidente du Front national Marine Le Pen à la Hague, aux Pays-Bas, le 13 novembre 2013. 

Marine Le Pen prédit un bon score du FN en Bretagne aux municipales

L\'ex-candidate à la primaire socialiste à Marseille, Samia Ghali, et le président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, le 14 novembre 2013 dans les quartiers nord de Marseille.

Municipales à Marseille : Samia Ghali s'affiche au côté de Jean-Noël Guérini

Jack-Yves Bohbot est locataire, depuis 1991, d\'un logement social de 88 m2 en plein cœur du quartier du Marais, dans le 4e arrondissement de la capitale.

Municipales à Paris : trois candidats de droite épinglés pour leur HLM

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris, présente son programme, le 5 novembre 2013.

Municipales à Paris : NKM face à un parcours d'obstacles

La présidente du Front national, Marine Le Pen, au Parlement européen de Strasbourg (Bas-Rhin), le 23 octobre 2013. 

Municipales : un troisième candidat FN écarté pour dérapages

Au siège du Front national, après le second tour des élections cantonales, à Nanterre (Hauts-de-Seine), le 27 mars 2011.  

Municipales : une candidate FN, choquée par des propos racistes, jette l'éponge

Jean-Louis Borloo (G), président de l\'UDI et François Bayrou (D), président du Modem.

Bayrou et Borloo annoncent leur union politique en deux tweets synchronisés

La ministre de la Justice, Christiane Taubira, le 9 octobre 2013 à Paris.

Taubira comparée à un singe : le FN va poursuivre la ministre après sa réponse

Anne-Sophie Leclere, ex-candidate du Front national aux élections municipales à Rethel (Ardennes), le 26 septembre 2013.

Une candidate FN compare Taubira à un singe : la polémique en quatre actes

Jean-Paul Delevoye, le 21 mars 2011 à l\'Elysée.

Municipales : un ex-ministre UMP soutient le candidat PS de sa ville

La députée FN Marion Maréchal-Le Pen, le 30 octobre 2013 à Sorgues (Vaucluse).

Municipales : Marion Maréchal-Le Pen candidate sur une liste à Sorgues

Patrick Mennucci vainqueur de la primaire socialiste pour les municipales à Marseille, le 20 octobre 2013. 

Primaire socialiste à Marseille : Mennucci triomphe, Ghali attaque

VIDEO. Primaire à Marseille, Patrick Mennucci en lice

La candidate UMP à la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, rencontre des supporters parisiens, le 4 juillet 2013.

Municipales à Paris : la route semée d'embûches de NKM

Des adhérents du PCF lors du vote pour des listes communes avec le Parti socialiste dès le 1er tour des municipales de 2014, le 19 octobre 2013 à Paris.

Municipales : à Paris, le PCF uni avec le PS dès le premier tour

Anne-Sophie Leclere, candidate du Front national aux municipales à Rethel (Ardennes), dans \"Envoyé spécial\", diffusé le 17 octobre 2013.

Le FN suspend la candidate qui a comparé Christiane Taubira à un singe

Le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, lors d\'un discours à Malo-les-Bains (Nord), le 26 août 2010. Depuis quelques semaines, ses relations avec Jean-Luc Mélenchon du Parti de gauche, se sont tendues.

Paris : les adhérents PCF commencent à voter sur la stratégie pour les municipales

La sénatrice Samia Ghali, au soir du premier tour de la primaire PS à Marseille, dimanche 13 octobre 2013, au terme duquel elle est arrivée en tête.

Qui est Samia Ghali, surprise de la primaire PS à Marseille?

François Fillon, le 13 septembre 2013 lors d\'un meeting à Nice (Alpes-Maritimes).

VIDEO. Fillon veut faire des municipales un "référendum contre l'assommoir fiscal"

La sénatrice socialiste Samia Ghali (G) et la ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l\'exclusion, Marie-Arlette Carlotti, après un débat télévisé lors de la primaire socialiste, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 12 septembre 2013.

Primaire PS à Marseille : le clash Carlotti-Ghali en quatre actes

Samia Ghali, maire PS du 8e arrondissement de Marseille, candidate à la primaire socialiste pour les municipales, le 12 septembre 2013 à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Primaire PS à Marseille : Ghali et Mennucci qualifiés, Carlotti reconnaît sa défaite

Jean-Luc Mélenchon, le coprésident du Parti de gauche, le 5 septembre 2013 au siège du parti, à Paris. 

Municipales : Mélenchon déplore "l'exemple désastreux à Paris" donné par le PCF

VIDEO. Samia Ghali et Patrick Mennucci qualifiés

Dans un bureau de vote à Marseille (Bouches-du-Rhône) pour le premier tour de la primaire socialiste pour les municipales, le 13 octobre 2013. 

Minibus, listes erronées, bureau oublié... Les couacs de la primaire socialiste à Marseille

(De G à D) Eugène Caselli, Samia Ghali, Patrick Menucci, Henri Jibrayel, Marie-Arlette Carlotti et Christophe Masse, candidat à la primaire PS pour les municipales à Marseille, le 12 septembre 2013. 

Qui sont les prétendants socialistes à la mairie de la cité phocéenne ?

Valerie Laupies candidate aux élections législatives de 2012 - le 17 juin 2012 à Tarascon

VIDEO. Tarascon : Valérie Laupies, directrice d'école et candidate FN aux municipales

La campagne d\'affichage de la ville de Dijon (Côte-d\'Or) pour l\'inscription sur les listes électorales.

Dijon veut soigner les "troubles de l'élection" de ses citoyens

Le président de l\'UMP, Jean-François Copé, interroge le ministre de l\'Education, Vincent Peillon, sur la réforme des rythmes scolaires, le 1er octobre 2013, à l\'Assemblée nationale.

L'UMP peut-elle faire campagne contre les rythmes scolaires ?

Le candidat FN à la mairie de Marseille (Bouches-du-Rhône), Stéphane Ravier, sur le plateau de Canal+, le 28 septembre 2013.

Le candidat FN à Marseille assimile le viol à "un rapport amoureux"

Cantonale partielle de Brignoles : un scrutin symbolique pour le PCF, le FN et l'UMP

1707172737475

Quelle est la date des prochaines élections municipales ?
Le scrutin pour les élections municipales se déroule le dimanche 15 mars 2020 pour le premier tour et le dimanche 28 juin pour le second tour. Ce dernier a été reporté à cause de l'épidémie de coronavirus.

Comment sont élus les conseillers municipaux ?
Lors des élections municipales, les conseillers municipaux sont élus pour un mandat de six ans au suffrage universel direct à deux tours.

Le mode de scrutin dépend du nombre d’habitants de la commune. Dans les communes de moins de 1 000 habitants, les conseillers municipaux sont élus selon un scrutin majoritaire et plurinominal à deux tours
, et ce depuis la loi du 17 mai 2013. Les suffrages sont décomptés individuellement et non par liste. Les candidats se présentent sur une liste, mais les électeurs peuvent modifier les listes, panacher, ajouter ou supprimer des noms… sans pour autant que le vote soit considéré comme nul. Il n’y a par ailleurs pas d’obligation de parité hommes-femmes. Pour obtenir un siège au conseil municipal dès le premier tour, les candidats doivent obtenir la majorité absolue des suffrages exprimés et recueillir au moins un quart des suffrages des électeurs inscrits. Pour le second tour, l’élection a lieu à la majorité relative cette fois, et ce quel que soit le nombre de votants. Les candidats qui obtiennent le plus grand nombre de voix sont élus.

Dans les communes de plus de 1 000 habitants, les conseillers municipaux sont élus selon un scrutin proportionnel de liste, à deux tours, avec prime majoritaire accordée à la liste arrivée en tête. Les listes ne peuvent pas être modifiées. Elles doivent être complètes, avec une obligation de parité hommes-femmes. Au premier tour, la liste qui obtient la majorité absolue des suffrages exprimés reçoit un nombre de sièges égal à la moitié des sièges à pourvoir. Les autres sièges sont répartis à la représentation proportionnelle entre toutes les listes ayant obtenu plus de 5% des suffrages. S’il y a un second tour, seules les listes ayant obtenu au premier tour au moins 10% des suffrages peuvent se maintenir en lice. Une “petite” liste est autorisée à fusionner avec une liste ayant obtenu plus de 10%. Les sièges sont répartis de la même façon qu’au premier tour.

Comment sont élus les conseillers municipaux à Lyon, Marseille et Paris ?
A Paris, Lyon et Marseille – les trois villes françaises les plus peuplées –, les conseillers municipaux sont élus à l’intérieur de secteurs électoraux, et non au sein d’une circonscription unique. Pour devenir maire, il ne suffit pas d’obtenir le plus grand nombre de suffrages. Il faut remporter un maximum d’arrondissements, et de préférence les plus peuplés. Plus d’informations sont à lire dans notre article dédié.

Comment est élu le maire d’une commune ?
Le maire n’est pas élu directement par les concitoyens. Les électeurs votent pour les membres du conseil municipal et ces derniers élisent dans un second temps le maire et ses adjoints. Dans l’immense majorité des cas, le chef de file de la liste qui remporte l’élection est élu maire.

Combien y a-t-il de conseillers municipaux ?
Le nombre de conseillers municipaux dépend de la taille de la commune. Cela va de 7 conseillers pour des communes de moins de 100 habitants jusqu’à 69 conseillers pour des communes de 300 000 habitants et plus. Entre les deux, il y a par exemple 29 conseillers pour une commune qui compte entre 5 000 et 9 999 habitants ou 55 conseillers pour une commune de 100 000 à 149 999 habitants. Le conseil municipal compte 73 membres à Lyon, 101 à Marseille et 163 à Paris, du fait du mode de scrutin spécifique à ces villes.

Comment sont élus les conseillers communautaires ?
Depuis le 1er janvier 2014, toutes les communes, à l’exception de Paris et de celles de la petite couronne, doivent obligatoirement être rattachées à une intercommunalité. Selon la taille des collectivités concernées, il peut s’agir d’une communauté de communes, d’une communauté d’agglomération, d’une communauté urbaine ou d’une métropole. Les noms des candidats aux conseils communautaires figurent sur les bulletins de vote, le jour de l’élection municipale. Ils sont élus selon le même mode de scrutin que les candidats au conseil municipal. Le premier quart de la liste communautaire doit impérativement reprendre les premiers noms de la liste des candidats au conseil municipal, dans le même ordre. Les candidats situés au-delà des 3/5es de la liste municipale ne peuvent figurer dans la liste communautaire. Enfin, un candidat de la liste communautaire ne peut être désigné s'il n'est pas également élu conseiller municipal (ou d'arrondissement à Paris, Lyon et Marseille). Dans les communes de moins de 1 000 habitants, les conseillers communautaires sont désignés selon l’ordre du tableau protocolaire, après l’élection du maire et des adjoints.

Qui peut voter aux élections municipales ?
Les électeurs français et européen inscrits sur les listes électorales françaises peuvent voter lors des élections municipales, que ce soit en France métropolitaine ou en outre-mer. Ils doivent être âgés de 18 ans ou plus. L’inscription sur les listes électorales pour les élections municipales de 2020 doit être effectuée le vendredi 7 février 2020 au plus tard.

Qui peut se présenter aux élections municipales ?
Pour briguer un siège de conseiller municipal ou de maire, il faut être électeur de la commune concernée ou y payer des impôts. Les ressortissants européens peuvent être élus conseillers municipaux mais pas maires ni adjoints au maire.

Comment faire une procuration ?
Tout électeur loin de son bureau de vote (le mandant) les jours de scrutin peut donner procuration à une autre personne (le mandataire). Il la désigne librement, à condition que ce mandataire soit inscrit sur les listes électorales de la même commune (mais pas forcément électeur du même bureau de vote, ni du même arrondissement) et qu’il ne détienne pas plus de deux procurations. Pour réaliser cette procuration, il faut se présenter en personne dans un commissariat, une gendarmerie ou un tribunal d’instance et remplir un formulaire. Ce formulaire est également téléchargeable en ligne mais il doit dans tous les cas être remis en main propre. Une procuration peut être établie à tout moment jusqu’au jour du vote mais le mandataire risque de ne pas pouvoir voter si la mairie ne l’a pas reçue à temps. Les démarches doivent donc être effectuées le plus tôt possible.
Vous êtes à nouveau en ligne