VRAI OU FAKE Municipales 2020 : les habitants de Brebières, dans le Pas-de-Calais, ont-ils élu un maire RN sans le savoir ?

Scène de dépouillement le 28 juin 2020 à Toulouse après le second tour des élections municipales.
Scène de dépouillement le 28 juin 2020 à Toulouse après le second tour des élections municipales. (MAXIME LEONARD / HANS LUCAS / AFP)

A Brebières, Lionel David a remporté l'élection en tant que candidat divers droite. Le Rassemblement national a revendiqué sa victoire. L'élu a protesté. Le parti a reconnu son erreur.

Au lendemain du second tour des élections municipales, lundi 29 juin, le Rassemblement national (RN) publie sur son compte Twitter les portraits de quinze hommes : "ses maires" élus ou réélus (pour certains dès le premier tour). Le RN se félicite de ses résultats électoraux. Un visage retient l'attention de Marine Tondelier, élue d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) dans l'opposition municipale à Hénin-Beaumont, ville dirigée par Steeve Briois (RN) : celui de Lionel David, nouvel édile de Brebières, commune du Pas-de-Calais de quelque 5 000 habitants.

>> Résultats des élections municipales 2020 : analyses et commentaires en direct

L'élue écologiste suspecte le candidat de s'être affiché "divers droite", d'avoir fait campagne sans étiquette et de s'être révélé en champion du RN une fois élu. Elle tweete ses soupçons. Un journaliste du Figaro, un analyste d'Ifop et un conseiller municipal RN indiquent eux aussi sur le réseau social que Brebières fait partie des villes conquises par le parti de Marine Le Pen. Les électeurs de la commune auraient-ils été trompés ?

Capture d\'écran d\'un tweet publié sur le compte officiel du RN le 29 juin 2020.
Capture d'écran d'un tweet publié sur le compte officiel du RN le 29 juin 2020. (RASSEMBLEMENT NATIONAL / TWITTER)

"Notre liste n'est en aucun cas une liste RN"

A Brebières, Lionel David, médecin de 48 ans, a fait campagne et remporté l'élection sous l'étiquette divers droite. Deuxième au premier tour avec 24,8%, il est sorti vainqueur d'une triangulaire au second avec 40,3% des voix face à des rivaux divers gauche. 

Face à la polémique, il a publié un communiqué sur sa page Facebook, mardi matin, pour démentir tout lien avec le RN et demander le retrait du visuel à l'origine de la controverse. "Nous n'acceptons pas qu'un parti en mal de publicité (en l'occurrence, le Rassemblement national) utilise, à notre insu, notre image pour se faire 'mousser', dénonce-t-il. (...) Notre liste n'est en aucun cas une liste RN. (...) La préfecture l'a d'ailleurs validée en tant que divers droite." L'équipe de l'élu dit se réserver le droit de saisir la justice. 

Joint par franceinfo, Lionel David déclare n'avoir aucun lien avec le RN et ne pas avoir été approché par le parti d'extrême droite pour ces municipales. "A Brebières, il y a beaucoup de gens qui votent RN. A la présidentielle, Marine Le Pen a fait un bon score", reconnaît-il. Pour autant, il assure avoir "fait une liste ouverte à tous, sans étiquette"

Au RN, "de la sympathie" pour cet "élu sans étiquette"

Au RN, un cadre local confirme que le nouveau maire de Brebières "n'est pas au RN" et a été victime d'"une erreur". Son nom ne figure d'ailleurs pas dans la liste des candidats investis ou soutenus par le RN. Comme il l'exigeait, la publication problématique a été supprimée par le RN sur son compte Twitter. Comment une telle méprise a-t-elle pu être commise ? Un autre cadre du RN fournit une explication à franceinfo. Lionel David est, glisse-t-il, "un élu sans étiquette pour lequel nous avons de la sympathie", ajoutant : "Il a été militant du MNR [Mouvement national républicain] de Bruno Mégret en Bretagne il y a longtemps." 

Il y a seize ans, un certain Lionel David était bien la tête de liste du MNR pour les régionales en Bretagne de 2004. Le Télégramme l'avait rencontré en campagne dans le port de Saint-Quay-Portrieux (Côtes-d'Armor). Le quotidien local décrivait un candidat "à l'aise", prônant une ligne politique plus "'modérée' qui préconise la rupture avec l'extrême droite". Le trentenaire y racontait ses débuts en politique comme militant de base du RPR de Jacques Chirac pendant la présidentielle de 1995. Puis son adhésion au MNR, dès sa création en 1999 par l'ancien dauphin pressenti mais déchu de Jean-Marie Le Pen au FN. 

Nicolas Cicoria, ancien adjoint au maire et principal adversaire de Lionel David aux municipales, s'émeut sur sa page Facebook du "parcours" et des "affinités politiques" de son nouveau maire. Ce dernier se revendique pour sa part toujours de droite mais sans étiquette. "Ce qui m'intéresse, c'est d'être au service des habitants et pas cette écume sur les réseaux sociaux", tranche le nouvel édile de Brebières. 

Vous êtes à nouveau en ligne