Les clés du scrutin des législatives

France 3

L'affaire des soupçons d'emplois fictifs au Parlement européen tombe plutôt mal, à deux jours des législatives. Cela peut-il avoir une incidence? Catherine Demangeat fait le point en plateau sur France 3. 

L'affaire des soupçons d'emplois fictifs au Parlement européen aura-t-elle un impact sur le scrutin des législatives? "Difficile de le dire, mais si l'on en juge par l'affaire Ferrand depuis trois semaines, on n'a pas constaté le moindre impact sur le cours de ces élections législatives", rappelle Catherine Demangeat. Le premier enjeu de ce scrutin, c'est l'abstention. Elle est redoutée. Selon les sondages, elle atteindrait 48%. "Alors c'est vrai, les Français accusent une certaine lassitude après une longue séquence politique, les primaires de la droite, de la gauche, les deux tours de la présidentielle", analyse la journaliste.

Une déroute sans précédent est prévue pour le PS

Alors si l'abstention est élevée, il devrait y avoir peu de triangulaires au second tour. "En effet, pour être qualifié, un candidat doit obtenir au moins 12,5% des inscrits. Une configuration qui pourrait favoriser les candidats du parti présidentiel". Selon notre dernière enquête IPSOS Sopra Steria pour France Télévisions, le mouvement d'Emmanuel Macron obtiendrait une majorité écrasante, entre 397 et 427 sièges, ce serait sans précédent sous la Ve République. La droite, qui avait rêvé d'une cohabitation, verrait ses effectifs divisés par deux avec 95 à 115 députés. Quant au PS, il se prépare à une déroute historique, entre 22 et 32 sièges, le pire résultat depuis sa naissance en 1971.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne