VIDEO. Législatives : "Tout va bien se passer", assure Richard Ferrand à François Bayrou


BFMTV

Le secrétaire général de La République en marche a tenté vendredi de minimiser les tensions avec François Bayrou, furieux à cause du peu de candidats MoDem sur la liste des investitures pour les législatives dévoilée la veille par le mouvement d'Emmanuel Macron

"Tout va bien se passer." Le secrétaire général du parti d'Emmanuel Macron, Richard Ferrand, a tenu à rassurer, vendredi 12 mai, le président du MoDem, François Bayrou, sur les élections législatives. Jeudi, le maire de Pau a fait savoir que la liste publiée n'avait pas "l'assentiment" de son parti. Il a convoqué un bureau politique du MoDem vendredi soir.

Invité sur RMC et BFMTV à adresser un message à François Bayrou, qui a protesté après la publication d'une liste de 428 candidats de La République en marche ne réservant à ses yeux pas assez de place au MoDem, Richard Ferrand a joué la carte de l'apaisement : "On continue à marcher ensemble et tout va bien se passer."

Pas "d'accord d'apothicaire" avec le MoDem

"Il n'y a rien de plus vieux qu'une colère de la veille, ce qu'il faut, c'est avancer et tenir cette promesse fondatrice du renouvellement", a aussi plaidé le responsable de La République en marche. "Quand vous renouvelez en profondeur (...) , forcément ça fait 'turbuler' dans les différents appareils politiques qui ont un certain nombre d'habitudes passées", a-t-il glissé. Il a aussi récusé tout "accord d'apothicaire" en amont avec l'allié centriste.

"Comment on a travaillé avec le MoDem ? On a dit finalement : il faut que chacun envoie ses candidatures (...) pour qu'ensuite, la commission choisisse chaque fois le meilleur candidat", celui "qui incarne le mieux nos valeurs", a affirmé Richard Ferrand, lui-même investi dans la 6e circonscription du Finistère. Y aura-t-il de nouveaux candidats MoDem, alors que 148 circonscriptions restent, pour l'heure, dépourvues de candidats ? "Autant que nécessaire dès lors que ce sont les meilleurs candidats", a répondu Richard Ferrand.

"Il y a eu 14 erreurs qui ont été rectifiées"

Le secrétaire général du mouvement de la majorité présidentielle a aussi minimisé les couacs lors de la publication de la liste : "Il y a eu au total 14 erreurs qui ont été rectifiées dans l'heure qui a suivi", soulignant "la prouesse qui a été réalisée" sur le renouvellement.

Concernant les circonscriptions laissées vacantes face à des candidats de droite, comme Bruno Le Maire, l'ancien socialiste a aussi réaffirmé que c'était "pour qu'ils puissent lever la main" et rejoindre La République en marche, reconnaissant que "pour l'instant, il y en a peu". Le choix du Premier ministre, après la passation de pouvoir de dimanche, sera, "sans doute l'élément déclencheur", a-t-il jugé.