Présidentielle : le casse-tête des législatives pour les partis traditionnels

FRANCE 3

Le second tour est dans dix jours, mais tous les partis ont déjà la tête aux législatives de juin. Le PS et Les Républicains laminés, difficile pour les députés d'avoir le moral pour repartir à la bataille. Reportage dans le Médoc.   

Son parti n'est plus dans la course à l'Élysée, pourtant pas de quoi décourager Françoise Legrand. Candidate aux législatives pour Les Républicains, ici dans le Médoc, elle va aujourd'hui au-devant des électeurs déboussolés par les résultats du premier tour. Dans cette circonscription, Emmanuel Macron a obtenu 23,4% des voix, c'est neuf points de plus que François Fillon.

Les partis traditionnels face à la montée des extrêmes

En plus de ses adversaires classiques, Florence Legrand devra probablement se mesurer à un candidat d'"En marche !", mais elle ne semble pas effrayée. "On voit que c'est la course à la mangeoire à droite et à gauche donc moi je suis au contact de la population depuis des mois donc une investiture 'En marche !' ne m'inquiète pas", explique la candidate LR à la cinquième circonscription de Gironde. Dans ce nouveau paysage politique, les partis traditionnels devront aussi composer avec la montée des extrêmes. Dans le Médoc, Marine Le Pen est arrivée en tête avec plus de 24% des voix.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne