Législatives : qui sont les Français qui se sont abstenus au premier tour ?

Un bureau de vote à Strasbourg (Bas-Rhin), au premier tour des élections législatives, le 11 juin 2017.
Un bureau de vote à Strasbourg (Bas-Rhin), au premier tour des élections législatives, le 11 juin 2017. (PATRICK HERTZOG / AFP)

Les jeunes se sont-ils autant rendus aux urnes que les seniors ? Qu'ont décidé les électeurs de Marine Le Pen à la présidentielle ?

Plus d'un Français sur deux n'est pas allé voter. L'abstention atteint son plus haut niveau de la Ve République, avec 51,2%, au premier tour des élections législatives, dimanche 11 juin, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria* pour France Télévisions et Radio France. Qui sont ces Français qui ont tourné le dos au scrutin, qui semble confirmer l'OPA d'Emmanuel Macron sur le paysage politique français ? Explications avec une enquête sur la sociologie des électeurs menée par le même institut**, avant le vote.

>> Le premier tour des législatives 2017 à suivre en direct

Les 25-34 ans, champions de l'abstention

En résumé, plus on est âgé, plus on vote. Ou presque. Les électeurs de plus de 60 ans ont été les plus nombreux (plus de 63%) à vouloir se rendre aux urnes, dimanche, bien loin devant les plus jeunes. Pour ce premier tour des législatives, ce sont les 25-34 ans, qui sont les champions de l'abstention, juste devant les 18-24 ans (37%).

     
      (IPSOS/SOPRA STERIA)

Deux ouvriers sur trois se sont abstenus

Un Français sur deux n'est pas allé voter, mais cette moyenne cache de grandes disparités en fonction de la profession des sondés. Selon l'enquête Ipsos/Sopra Steria, deux ouvriers sur trois se préparaient à s'abstenir, dimanche, pour les élections législatives, tandis que près de la moitié des cadres (45%) comptaient se rendre aux urnes.

Logiquement, puisque les électeurs les plus âgés sont les plus mobilisés, les retraités comptent nettement moins d'abstentionnistes (36%) que les autres catégories.

      
       (IPSOS/SOPRA STERIA)

Les plus modestes votent moins que les riches

L'abstention recule aussi à mesure que les revenus augmentent. Ainsi, dans les foyers aux revenus inférieurs à 1 250 euros mensuels, l'abstention atteint 59%. A l'inverse, 58% des électeurs dont les revenus sont supérieurs à 3 000 euros se sont rendus aux urnes.

     
      (IPSOS/SOPRA STERIA)

Les campagnes votent un tout petit peu plus que les villes

L'abstention semble en revanche être équitablement répartie sur le territoire. Les électeurs des zones rurales se déplacent à peine plus (50%) que ceux des villes (51-52%).

       
        (IPSOS/SOPRA STERIA)

Plus de la moitié des électeurs de Le Pen et Mélenchon se sont abstenus

Essoufflés après l'élection présidentielle et sa déjà longue campagne ? Les électeurs des principaux candidats à la présidentielle ont délaissé les élections législatives. L'électorat de Marine Le Pen, en particulier, a perdu de son enthousiasme : 57% d'entre eux comptaient s'abstenir, dimanche. Plus de la moitié (53%) des électeurs de Jean-Luc Mélenchon ont également boudé les urnes, tout comme 43% des électeurs de Benoît Hamon et 38% des électeurs d'Emmanuel Macron et de François Fillon.

       
        (IPSOS/SOPRA STERIA)

*Estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, "Le Point", France 24 et LCP-AN.

** Enquête réalisée sur internet du 7 au 10 juin, auprès de 4003 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon représentatif de la population frnaçaise âgée de 18 ans et plus.

Vous êtes à nouveau en ligne