Législatives : la perspective d'une large majorité En marche inquiète la classe politique

Cette vidéo n'est plus disponible

Adossé à la probante victoire de la République en marche au premier tour des législatives des Français de l'étranger, le dernier sondage qui annonce un raz-de-marée du parti du président inquiète les opposants politiques du président.

Et si le 18 juin, l'Assemblée nationale prenait la teinte uniforme de la République en marche ? Le sondage de l'IPSOS/ SPOPRA STERIA publié ce mardi 6 juin donne une majorité écrasante au président Emmanuel Macron. Son parti emporterait entre 385 et 415 sièges. La droite en obtiendrait entre 105 et 125 tandis que les autres partis ne se répartiraient que des miettes. La perspective qui s'installe est donc celle d'un raz-de-marée pour le président. La concurrence commence sérieusement à s'inquiéter.

Le risque des pleins pouvoirs

Bernard Cazeneuve qui s'est lancé dans cette campagne en forme de sauvetage du parti socialiste considère qu'une assemblée de novices ne rendrait pas service au président. "Lorsque les majorités sont larges et que ceux qui ont cette majorité n'ont pas nécessairement l'expérience ou n'ont pas nécessairement l'approche politique qui doit prévaloir face à un contexte particulièrement difficile, alors il peut y avoir des perturbations", analyse l'ancien ministre. Les discours sont de la même tonalité à droite. "Un parti unique, ce n'est jamais une bonne solution. C'est pas bon pour la libre discussion démocratique", ironise Alain Juppé, maire LR de Bordeaux (Gironde). Selon ses adversaires de tous bords, les pleins pouvoirs à Emmanuel Macron seraient une menace pour les Français.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne