Législatives : joute fratricide en Moselle

FRANCE 2

Le premier tour des élections législatives est dans 10 jours. Les sondages donnent une majorité à Emmanuel Macron et moins de 10% des suffrages au PS. Dans certaines circonscriptions, on observe des luttes fratricides. C'est le cas en Moselle.

Ce jeudi 1er juin, un marché de Moselle est pris d'assaut par les candidats. Pour la socialiste Aurélie Filippetti, c'est le début de l'opération tractage. Ancienne ministre, elle est aussi députée sortante de la circonscription. "C'est un atout, car aujourd'hui les gens sont perdus avec la transformation du paysage politique. Ils ont besoin d'avoir des gens, des visages qu'ils connaissent pour se raccrocher à quelque chose de stable", explique-t-elle.

Détrôner les partis traditionnels

L'un de ses principaux adversaires, le candidat de la République en Marche, conseiller municipal à Metz se trouve au même endroit au même moment. Belkhir Belhaddad, ancien du PS, a rejoint Emmanuel Macron et il croit en ses chances. Mais ici, la République en Marche n'est pas le seul à avoir détrôné les partis traditionnels. En Moselle, Marine Le Pen est arrivée à la tête du premier tour de la présidentielle. Au deuxième, elle a raflé plus de 42% des voix. Mais il faudra aussi composer avec la France insoumise qui récolte de plus en plus de voix. Au total pour ces législatives, 16 candidats s'affrontent dans la première circonscription de Moselle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne