Législatives : à Paris, Jean-Christophe Cambadélis éliminé dès le premier tour

Jean-Christophe Cambadélis, le 2 juin 2017 à Paris
Jean-Christophe Cambadélis, le 2 juin 2017 à Paris (CHAMUSSY/SIPA)

Le patron du Parti socialiste était candidat à sa réélection dans le 19e arrondissement de Paris.

Tout un symbole ! Jean-Christophe Cambadélis est éliminé dès le premier tour dans la 16e circonscription de Paris. Le patron du PS faisait campagne pour un sixième mandat de député, mais n'a pas fait le poids face à la percée de La République en marche et de La France insoumise dans la capitale.

>> Suivez les derniers résultats des législatives dans notre direct

Le contexte

C'est une circonscription qui a valeur de symbole. Dans l'espoir de faire tomber le premier secrétaire du PS, La République en marche a investi Mounir Mahjoubi, jeune secrétaire d'Etat au Numérique, censé incarner le renouvellement voulu par le président. Jean-Christophe Cambadélis, lui, a été élu député de la circonscription pour la première fois il y a près de trente ans, en 1988.

En plus de cet adversaire, le patron du PS a dû composer avec un contexte électoral défavorable : au premier tour de la présidentielle, c'est Jean-Luc Mélenchon qui est arrivé largement en tête de cette circonscription ancrée à gauche.

Le résultat

Jean-Christophe Cambadélis a annoncé lui-même, peu après 22 heures, son élimination dès le premier tour, sans attendre les résultats définitifs. Selon des résultats provisoires cités par l'AFP, il n'arriverait qu'en quatrième position du scrutin, avec moins de 10% des voix.

Les candidats qualifiés pour le second tour sont Mounir Mahjoubi, de La République en marche, qui obtiendrait, selon de premiers résultats provisoires à 22 heures, 37% des voix, ainsi que la candidate de la France insoumise, Sarah Legrain (autour de 20% des suffrages).

>> Découvez les résultats complets dans la 16e circonscription de Paris

La réaction

En annonçant sa défaite, Jean-Christophe Cambadélis a estimé que "l'éparpillement de la gauche était préjudiciable". 

L'avenir

Eliminé dès le premier tour, le patron du PS aura du mal à conserver son poste à la tête du parti. Il dira dimanche prochain s'il entend y rester. Le premier secrétaire a lui aussi pris de plein fouet la vague favorable à La République en marche.