Emmanuel Macron se rendra demain à Abou Dhabi pour rendre hommage au président des Emirats, Jean Castex contraint de rester à Paris

Le président 
Le président  (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)

Selon Matignon, les deux chefs de l'exécutif ne peuvent pas se trouver hors du territoire français au même moment.

Il restera à Paris. Le Premier ministre, Jean Castex, devait assurer un dernier déplacement et se rendre au Vatican, dimanche 15 mai, avant de quitter Matignon. Mais en raison du déplacement d'Emmanuel Macron le même jour à Abou Dhabi, pour rendre hommage au président des Emirats arabes unis, le cheikh Khalifa ben Zayed Al-Nahyane décédé vendredi, Jean Castex devra rester en France. En cause : les deux chefs de l'exécutif ne peuvent pas se trouver hors du territoire français en même temps, explique Matignon.

Ce direct est désormais terminé.

"Il ne faut pas se précipiter", estime Yaël Braun-Pivet, à propos de la nomination du nouveau Premier ministre. "Chaque chose en son temps. Le nouveau quinquennat d'Emmanuel Macron commence aujourd'hui". Invitée de franceinfo samedi matin, Yaël Braun-Pivet, députée LREM des Yvelines candidate à sa réélection, estime qu'il faut faire preuve de patience. Interrogée sur le nouveau gouvernement qui tarde à être nommé, elle répond qu'"il ne faut pas se précipiter, il faut respecter le tempo". 

Emmanuel Macron débute officiellement son second mandat. Une page s'est tournée à minuit. Depuis 0h01 ce samedi, Emmanuel Macron a entamé son second quinquennat. Mais la nomination du prochain ou de la prochaine cheffe de gouvernement, qui succèdera à Jean Castex, se fait toujours attendre.

Jadot absent des investitures EELV. Le pôle écologiste a dévoilé vendredi la liste de ses 100 candidats aux législatives au sein de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes), dont la plupart de ses dirigeants mais pas son ex-candidat à l'Elysée, Yannick Jadot.

Le RN rêve d'"au moins 60 députés". Marine Le Pen fixe l'objectif d'obtenir "au moins 60 députés" du RN aux législatives afin d'avoir les moyens de pouvoir peser dans la future Assemblée nationale, affirme-t-elle dans un entretien au Figaro.