Politique : François Bayrou assure qu'"a priori", il n'acceptera pas "une fonction ministérielle" dans le prochain gouvernement

François Bayrou à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 20 avril 2022.
François Bayrou à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 20 avril 2022. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Invité sur LCI dimanche midi, le président du MoDem a rappelé avoir "été épisodiquement ministre de la Justice empêché pour des raisons choquantes", au début du premier quinquennat d'Emmanuel Macron, en 2017. Ce direct est désormais terminé.

Il l'assure, il n'acceptera pas de poste dans le prochain gouvernement. Le haut-commissaire au Plan, François Bayrou, invité dimanche 15 mai du "Grand jury" sur LCI, a rappelé avoir "été épisodiquement ministre de la Justice empêché pour des raisons choquantes" au début du premier quinquennat d'Emmanuel Macron. Le président du MoDem avait dû démissionner en juin 2017, un mois seulement après sa prise de fonction, à la suite de l'ouverture d'une enquête préliminaire au sujet des assistants parlementaires de son parti politique. Ce direct est désormais terminé.

Emmanuel Macron est arrivé à Abou Dhabi pour "rendre hommage" au président défunt des Emirats arabes unis. Un voyage pour "rendre hommage" au président des Emirats arabes unis, Khalifa ben Zayed Al-Nahyane, mort vendredi. Emmanuel Macron est bien arrivé à Abou Dhabi, dimanche, a-t-il annoncé sur Twitter dans un message accompagné d'une photo où il salue le demi-frère du défunt, Mohammed ben Zayed, nouveau président du pays. Khalifa ben Zayed "était respecté de tous pour les valeurs de paix, d'ouverture et de dialogue qu'il incarnait", écrit Emmanuel Macron, affirmant son "soutien à son frère, nouvellement élu président des Emirats arabes unis, ainsi qu'au peuple émirien".

 "C'est difficile aujourd'hui de faire de la politique", juge Philippe Juvin. Interrogé dimanche sur franceinfo à propos de la nomination à venir du Premier ministre, l'ex-candidat à la primaire LR a déclaré que "les candidats ne se pressent pas pour prendre des fonctions à Matignon. Il faut que ça fasse réfléchir la classe politique et les citoyens sur la brutalité de la politique".

"Ce n'est pas le pays qui est machiste, c'est sa classe politique", dénonce l'ex-Première ministre Edith Cresson. Dans un entretien publié dimanche dans le Journal du Dimanche (article abonnés), Edith Cresson, seule femme à avoir occupé le poste de Première ministre en France (entre mai 1991 et avril 1992), souhaite "beaucoup de courage" à la possible future cheffe du gouvernement et fustige le "machisme de la classe politique" française.

Jean Castex vit ses dernières heures à Matignon. Même si Emmanuel Macron lui a demandé de rester un peu plus longtemps que prévu, le Premier ministre devrait présenter sa démission dans les prochaines heures. "Je m'y suis plu énormément. C'est une ruche qui fonctionne parfaitement", a confié avec enthousiasme l'ancien maire de Prades à France Télévisions.

Vous êtes à nouveau en ligne