Hamon, Duflot, Hollande, Kosciusko-Morizet : pourquoi vous ne les verrez pas dans l'émission "Une ambition intime"

Cécile Duflot, Benoît Hamon et Nathalie Kosciusko-Morizet n\'apparaîtront pas dans l\'émission \"Une ambition intime\", sur M6.
Cécile Duflot, Benoît Hamon et Nathalie Kosciusko-Morizet n'apparaîtront pas dans l'émission "Une ambition intime", sur M6. (AFP)

Plusieurs hommes et femmes politiques, approchés pour participer à l'émission de Karine Le Marchand, n'y prendront finalement pas part. Nous vous expliquons pourquoi.

"Vous seriez surpris par le nombre de politiques qui demandent à passer sur le divan de Karine Le Marchand, et je les comprends d'ailleurs..." a lancé Nicolas de Tavernost, le président du directoire du Groupe M6, au Monde, six jours après la diffusion de la première émission "Une ambition intime", sur M6, dimanche 9 octobre. Dans ce premier épisode sont passés Marine Le Pen, Arnaud Montebourg, Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy. Dans la prochaine émission, diffusée le 6 novembre, on verra Jean-Luc Mélenchon, François Fillon, Alain Juppé et François Bayrou. 

Bien que l'émission, où les politiques sont interrogés sur le mode de la confidence, ait connu un succès d'audience pour son premier numéro, son parti pris "intimiste" a été critiqué par de nombreux politiques, qui ont refusé d'y participer. En voici les raisons.

Ceux qui ont refusé de participer

Plusieurs personnalités politiques ont été approchées par M6 pour prendre part à "Une ambition intime". Mais toutes n'ont pas accepté de jouer le jeu. Benoît Hamon a ainsi annoncé, dans un message posté sur sa page Facebook, lundi 17 octobre, avoir refusé de participer à l'émission, qui "s'apparente à un casting de l'homme providentiel""Sa qualité et les téléspectateurs qui s'y intéressent ne sont pas en cause : ce format ne correspond simplement pas à ma vision de la politique", a-t-il expliqué.

"Ce n'est pas la vraie raison, réplique l'équipe de l'émission dans les colonnes du Parisien, vendredi 21 octobre. C'est quand on lui a parlé de sa femme qu'on a vu qu'il y avait un petit souci..." Le candidat à la primaire à gauche craindrait en effet que le poste de son épouse au sein du groupe de luxe LVMH ne nuise à son image auprès des électeurs de son camp. Le porte-parole de Benoît Hamon réfute cette version des faits, assurant que l'ancien ministre veut simplement préserver sa femme. "Du jour au lendemain, [elle] deviendrait Mme Hamon pour ses relations professionnelles, ce qui ne serait pas sans conséquence", a expliqué Franck Chaumont au Point.

Emmanuel Macron – qui n'est pour l'instant pas officiellement candidat à l'élection présidentielle – a lui aussi refusé de s'asseoir sur le canapé de Karine Le Marchand. "C’est pour les candidats qui ont une mauvaise image et sont en quête de rédemption", explique un de ses proches, cité par L'Opinion.

François Hollande ne se livrera pas non plus dans l'émission de M6. Karine Le Marchand s'est rendue en personne à l'Elysée pour rencontrer l'entourage du chef de l'Etat, mais n'est pas parvenue à trouver un accord, précise Europe 1.

Celle qui a été décommandée

Nathalie Kosciusko-Morizet ne pourra pas livrer ses confessions à Karine Le Marchand. La présentatrice a en effet annulé le tournage prévu avec la candidate à la primaire à droite, rapporte Le Figaro"M6 a décidé d’avancer la date de diffusion de l’émission au 9 octobre et je devais tourner [avec] Nathalie Kosciusko-Morizet le 12 septembre, a expliqué Karine Le Marchand. Mais nous avons quatre semaines de montage sur chaque portrait."

"Le problème est qu’elle n’a eu ses parrainages que le 9 septembre", ajoute la présentatrice. Les délais étaient donc trop courts pour tourner l'émission et disposer des quatre semaines de montage avant le 9 octobre. "On n’avait pas le choix, il fallait qu’on l’annule", conclut Karine Le Marchand. 

Verra-t-on NKM dans un autre numéro ? La députée de l'Essonne n'est pas programmée pour la prochaine émission. Et on ne sait pas encore si un troisième épisode est prévu. Celui-ci pourrait être diffusé après le premier tour de la primaire, le 20 novembre, et l'éventuelle élimination de l'ancienne ministre. Sa participation est donc fort compromise… 

Celle qui a perdu trop tôt

Cécile Duflot avait, elle, bien accepté de répondre aux questions de Karine Le Marchand. Le portrait de la députée EELV, qualifiée de "femme entière, sensible et déterminée" par la présentatrice, a été filmé le 4 octobre. Mais les images risquent bien de ne jamais être diffusées, selon le Huffington Post.

Cécile Duflot a en effet été éliminée dès le premier tour de la primaire écologiste, mercredi 19 octobre. Ce résultat "change la donne", selon la direction de M6, car l'émission ne propose que des portraits de personnalités politiques candidates à l'élection présidentielle. La chaîne a toutefois précisé "ne pas avoir pris sa décision" : les rushs de la députée pourraient "entrer dans le cadre des portraits" des autres participants à l'émission.