Grand-Orient de France : quand on brigue l'Élysée, "on doit être vertueux et exemplaire"

France 3

Pour la première fois, un président de la République s'est rendu au siège du Grand Orient de France pour les 300 ans de la franc-maçonnerie moderne. Christophe Habas, Grand-Maître du Grand Orient de France, est l'invité du Grand Soir 3 ce lundi 27 février.

Le Grand Orient de France se dit "inquiet de l'emphase des discours de certains candidats à la présidentielle qui ne sont pas dignes et qui ne sont pas propres à rasséréner une campagne qui mérite mieux sur le fond".

Dans le Grand Soir 3, le Grand-Maître Christophe Habas "vise des appréciations un peu disproportionnées des situations actuelles, sur les affaires par exemple. Quand on brigue une magistrature suprême, on doit être vertueux et exemplaire".

La "maladresse" de Macron

Il rappelle que "le Grand Orient de France n'interviendra pas de manière partisane pour tel ou tel candidat, mais organisera des débats publics sur des thématiques comme l'Europe politique ou la place de l'écologie".

Pour Christophe Habas, Emmanuel Macron a fait "une maladresse. Ce n'est pas humilier les opposants au mariage pour tous que de défendre des valeurs progressistes".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne