Franceinfo en campagne. Législatives en Seine-Saint-Denis : à qui profitera le combat des gauches ?

La 7e circonscription de Seine-Saint-Denis, tenue par la gauche, sollicitée par plusieurs autres candidats... de gauche
La 7e circonscription de Seine-Saint-Denis, tenue par la gauche, sollicitée par plusieurs autres candidats... de gauche (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

Jusqu'au second tour des législatives, franceinfo s'intéresse chaque jour à un secteur porteur d'un enjeu symbolique. Ce vendredi, regard sur la 7e circonscription de Seine-Saint-Denis tenue par le PS et convoitée par plusieurs candidats de gauche.

Franceinfo vous emmène au cœur de quinze circonscriptions d'ici les législatives des 11 et 18 juin prochains, des territoires remarquables par l’enjeu politique, économique ou symbolique. Après la Sarthe et les Yvelines, regard sur la 7e circonscription de Seine-Saint-Denis, vendredi 26 mai, où se présentent 21 candidats. Ce territoire, rassemblant les villes de Bagnolet et Montreuil à l’est de Paris, a massivement voté à gauche au premier tour de la présidentielle. À Montreuil, 40% des voix se sont portées sur Jean-Luc Mélenchon pour La France insoumise. Les candidats de gauche sont particulièrement nombreux à briguer le siège du sortant... socialiste.

Le combat des gauches dans la 7e circonscription de Seine-Saint-Denis : un reportage de Thomas Biet
--'--
--'--

Montreuil est un bastion de la gauche, qu'elle soit radicale ou progressiste, avec des élus communistes, radicaux, écologistes ou socialistes au fil des années. Pour cette campagne des législatives, leurs combats s’affichent sur les murs de la ville. Pascal, 53 ans, vit depuis sept ans, dans une pension de famille. Il a quitté Nanterre (Hauts-de-Seine) après avoir perdu son logement et son emploi à la suite d’une grave maladie. "C'est une ville très à gauche et cosmopolite, avec beaucoup de gens précaires", constate Pascal. 

C'est une ville où tout le monde se reconnaît dans la précarité.Pascal, habitant de Montreuil (93)à franceinfo

Ce Montreuillois estime que "la gauche a fait du bien à Montreuil"

L'embarras du choix, à gauche

Montreuil est aussi coquette : elle se maquille et présente des murs remplis de fresques artistiques, politiques. C’est devant l’une de ces œuvres de street art, qu’Émilie, 38 ans, cadre dans la fonction publique, attend sa fille à la sortie de l’école maternelle Pablo Picasso. Cette mère de famille a le sentiment, agréable, de vivre dans un village, très sollicité à l'occasion des législatives. "Il y a beaucoup de candidats, notamment à gauche", regrette-t-elle, s'avouant même un peu perdue devant cette situation "compliquée"

C'est un peu dommage de voir que nos candidats n'arrivent pas à se mettre d'accord entre eux. La division à gauche peut changer la donne politique sur la ville.Émilie, mère de famille montreuilloiseà franceinfo

Comme beaucoup d'habitants, Emilie est attachée à la politique sociale et culturelle de Montreuil. C'est une ancienne tradition qui a eu des conséquences depuis 30 ans, avec la création de refuges d’artistes, de cafés-librairie ou de boulangerie bio.

La politique en commentaires perpétuels

En haut de la ville, Myriam travaille à La Conquête du pain où elle se décrit comme "vendeuse, femme de ménage, gestionnaire du courrier". La boulangerie pratique notamment des tarifs de crise pour les personnes en difficulté. Vous pouvez acheter votre baguette "Léon Blum" ou le sandwich "Karl Marx". C'est la face plutôt anarchiste de Montreuil, en tous cas le côté alternatif, celui qui mange politique à tous les repas, mais qui goûte peu aux mouvements actuels sur l'échiquier. Myriam rapporte des remarques de clients où il est question de "division, d'irrespect de certains candidats, de va-tout joué par d'autres". Quelques rues plus bas, Agnès, vendeuse aux "Tatas Flingueuses", un magasin de création, ressent une ambiance "à la fois rock et baba cool". "C'est très bien. Qu'ils continuent à se battre", ajoute-t-elle.

Le large casting à gauche

Alexis Corbière est attablé au café La Folle Blanche. Le bras droit de Jean-Luc Mélenchon représentera La France insoumise aux législatives. Il salue quelques passants et distribue son adresse mail. "Il faut m'aider, lance-t-il, faites passer le mot". Le candidat, qualifié de "parachuté" par certains de ses concurrents, affirme qu'il a habité Montreuil "plus longtemps que la maire et le député sortant".

J'habite à 540 mètres de la circonscription. Ce n'est pas d'un parachute dont j'ai besoin. Avec une bonne paire d'espadrilles ou de tongs, j'y arrive largement.Alexis Corbière, candidat de La France insoumiseà franceinfo

"Je ne suis candidat que dans le cadre de la continuité d'une dynamique d'une campagne présidentielle", affirme Alexis Corbière, bien décidé à débattre sur les projets, au sens large. "Que les gens de la mairie fassent le boulot de la mairie et qu'on ait un débat national sur ce que l'on veut comme politique nationale", dit-il.   Voilà qui illustre la complexité de Montreuil : il a sur sa gauche deux candidats proche des communistes. L'ancien maire de Montreuil, le divers gauche Jean-Pierre Brard, tente un retour. Se présente aussi Gaylord Le Chequer, adjoint à l’urbanisme, soutenu par le Parti communiste (PCF). Il reproche à Alexis Corbière de s'être trompé de combat. 

Je prends acte du fait que lui qui se présente comme la tête de gondole d'une formation de gauche, préfère venir sur un territoire de gauche plutôt que d'aller mener la bataille contre la droite et l'extrême droite.Gaylord Le Chequer, candidat soutenu par le PCFà franceinfo

Gaylord Le Chequer et Alexis Corbière sont au moins unis dans la critique contre le député sortant.

Des candidats de gauche contre un bilan... de gauche

Le député sortant, le socialiste, Razzy Hammadi, défend son bilan depuis son petit local de campagne, rue du capitaine Dreyfus.

Je revendique d'avoir œuvré et travaillé. Cela veut dire pour ma circonscription, 36 classes supplémentaires et des millions d'euros obtenus pour le territoire. Je ne vais pas au Parlement pour aller passer ma vie sur les plateaux de télévision.Razzy Hammadi, député PS de la 7e circonscription de Seine-Saint-Denisà franceinfo

Tous reconnaissent craindre la tournure que peut prendre la campagne électorale. Montreuil est politisée, créatrice, artistique, mais pas toujours pour le meilleur. 35 000 tracts calomnieux avaient été envoyés par voie postale en 2012. De faux sondages, du mensonge et de la calomnie ont fait leur apparition sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Même si la circonscription paraît promise à la gauche, la candidate de La République en marche (LREM), Halima Menhoudji, pourrait profiter de la division. La droite est aussi en embuscade. Pour la première fois depuis longtemps, elle présente, avec Manon Laporte, une candidature unique au premier tour.

>>>Seine-Saint-Denis : les candidats dans les 12 circonscriptions