VIDEO. "Je suis très bien à l’UMP" : quand Thierry Mariani refusait de rejoindre Marine Le Pen, en 2002

Voir la vidéo

L'ex-ministre de Nicolas Sarkozy a annoncé mardi qu'il serait candidat du Rassemblement national (RN) pour les élections européennes. En 2002 pourtant, il avait refusé, en direct, de rallier le parti politique de Marine Le Pen.

"Ecoutez monsieur Mariani, moi la question que je me pose c'est : 'Qu'est-ce que vous faites à l'UMP' ?" Dès 2002, Marine Le Pen se posait la question : pourquoi Thierry Mariani ne rejoignait-il pas les rangs de son parti ? A l'époque, sur le plateau de France 3, elle lui proposait un "bulletin d'adhésion" au Front national, sans succès : "C'est très gentil mais je vous le laisse volontiers", refusait alors l'intéressé. Dix-sept ans plus tard, l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy a fini par franchir le pas et a accepté d'être candidat sur la liste du Rassemblement national aux élections européennes.

"J'ai l'impression d'être un gauchiste"

Aujourd'hui, Thierry Mariani estime que "Marine Le Pen représente la seule véritable alternative". Il ajoute que "le Rassemblement national est un parti de droite" et qu'il faut "arrêter de dire que c'est l'extrême droite". Pas franchement le discours qu'il tenait en 2002, où il insistait sur ses points de divergence avec le Front national de l'époque : l'immigration et l'Europe. "Je suis très bien à l'UMP, rétorquait-il alors à Marine Le Pen. Quand j'entends votre ami Jacques Bompard à Orange, j'ai l'impression d'être un gauchiste complet !"

Désormais, c'est contre Les Républicains, successeurs de l'UMP, qu'il se fait railleur. "Ce parti est devenu une sorte de club sympathique avec des gens de valeur, honnêtes, affirme-t-il au Parisien, mais qui ne partagent plus grand-chose et qu'on gâche en les emmenant dans une impasse."

Vous êtes à nouveau en ligne