VIDEO. "Vous pensez que les jeunes ont envie de reconstituer la gauche plurielle de 1997 ?" raille Yannick Jadot après le score des Verts aux européennes

Yannick Jadot s'est exprimé sur les possibilités d'alliance pour EELV.

Yannick Jadot, dont la liste Europe-Écologie Les Verts est arrivée en troisième place lors des européennes avec 13,47% des voix veut "rassembler les Français autour de valeurs et d'un projet", a-t-il déclaré sur franceinfo lundi 27 mai sur franceinfo. "Est-ce que vous pensez que tous les jeunes qui nous ont rejoint dans cette élection ont envie qu'on recompose la gauche plurielle de 1997 ?" a demandé Yannick Jadot, interrogé sur des possibilités d'accords entre Europe-Écologie Les Verts (EELV) et les partis de gauche.

>> Résultats, réactions : suivez les dernières informations au lendemain des élections européennes

"Ce ne sont pas des coalitions de partis qui vont nous permettre de construire une alternative, a affirmé Yannick Jadot. Il faut rassembler les acteurs de la société, ceux qui agissent, et pas se mettre autour d’une table entre partis politiques du 20e siècle pour se dire comment on se partage le gâteau. Ça ne peut plus être ça, la politique."

"Le vieux monde" d'Emmanuel Macron

Pour le député européen, "il y a un vieux monde, incarné en France par Emmanuel Macron. Il a rassemblé la gauche qui a échoué avec la droite qui a échoué. À côté de ce vieux monde, il y a les populistes qui sont à portée de canon du pouvoir. Pour nous, l’alternative qui enthousiasme, c’est l’écologie.

Yannick Jadot a par ailleurs rejeté la main tendue par François de Rugy. Le ministre de la Transition écologique François de Rugy avait déclaré à propos des députés EELV que "leur vocation, c'est de travailler avec nous. Il faut rechercher une majorité qui ira des écologistes responsables aux chrétiens-démocrates en passant par les sociaux-démocrates et les libéraux."

"C'est nous qui faisons toutes les avancées sur l’environnement, la santé et les libertés, a répondu Yannick Jadot. Le groupe que vont rejoindre les députés En Marche, c’est quand même le groupe qui soutient tous les accords de libre-échange, c'est le groupe qui nous a combattu sur toutes les avancées écologistes. On ne va pas faire de coalition avec les libéraux." a-t-il expliqué sur franceinfo. Le député européen a appelé les libéraux à "sacrément bosser pour trouver le début d'une cohérence : tout ce qu'ils nous ont raconté pendant la campagne n'a rien à voir avec ce que fait le groupe libéral au Parlement européen."

Vous êtes à nouveau en ligne