VIDEO. Elections européennes : éradiquer l'influence des lobbies à Bruxelles, c'est pas si simple

CHRISTOPHE RAUZY / FRANCETV INFO

Cinquième et dernier volet de notre série sur les programmes des partis, avec Europe Ecologie-Les Verts. Dans son viseur, ces groupes de pression qui pèsent sur les décisions des élus européens. Mais encadrer leurs interventions est plus compliqué qu'il n'y parait.

Leur influence est souvent pointée du doigt pour dénoncer le manque de transparence et de démocratie qui toucherait les institutions européennes. Les lobbies sont dans le viseur de plusieurs partis politiques engagés dans les élections européennes, qui se dérouleront dimanche 25 mai en France. José Bové, candidat EELV, y a même consacré un livre, Hold up à Bruxelles (La Découverte).

L'écologiste y dénonce la façon dont de grandes multinationales font pression sur les élus européens pour obtenir des lois et des directives conformes à leurs souhaits, alimentant ainsi les soupçons de corruption et de conflits d'intérêts.

30 000 lobbyistes à Bruxelles et à Strasbourg

Ces dérives, décrites dans un article du Guardian (en anglais), ont été diagnostiquées depuis longtemps à Bruxelles et à Strasbourg où 30 000 lobbyistes tentent d'exercer leur influence. Des règles ont été mises en place pour encadrer leurs activités, mais elles sont beaucoup moins contraignantes que les obligations imposées aux lobbies aux Etats-Unis.

Et certains parlementaires européens rechignent aussi à s'attaquer aux lobbies car ils remplissent un rôle de conseil et d'information utile au moment d'élaborer ou voter une loi. Comme l'explique francetv info en images, éradiquer ou limiter l'influence des lobbies est donc plus complexe qu'il n'y paraît.

Vous êtes à nouveau en ligne