"Une réaction aux horreurs qu'on fait subir aux animaux" : le Parti animaliste crée la surprise aux européennes

Une affiche électorale du Parti animaliste dans la région des Pays de la Loire, le 18 mai 2019.
Une affiche électorale du Parti animaliste dans la région des Pays de la Loire, le 18 mai 2019. (MAXPPP)

Le parti a recueilli dimanche plus de 2% des voix, selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria. Un très bon résultat pour une liste créditée de 0,5 à 1,5% des voix lors des sondages avant le scrutin.

Ils ont pris du poil de la bête. La liste du Parti animaliste a recueilli 2,2% des voix lors des élections européennes, selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria*, dimanche 26 mai. Si ce score ne permet pas d'envoyer des députés au Parlement européen (il faut au moins 5%), le parti double a minima son score par rapport aux législatives de 2017, où il avait recueilli plus de 1% des voix, rappelle LCI.

>> Elections européennes : découvrez les résultats et réactions en direct

"C'est un succès si on l'analyse du point de vue des sondages, surtout pour un parti sans moyens financiers, avec un très petit budget de campagne, blacklisté par les médias", se réjouit la tête de liste Hélène Thouy, jointe au téléphone par franceinfo. "Nous avions pourtant fait plusieurs recours judiciaires qui ont tous été rejetés, alors qu'on fait finalement autant, voire triple, que certaines listes invitées lors du débat de France 2". Selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria à 22 heures, le Parti animaliste devance en effet l'UPR de François Asselineau (1,2%), Les Patriotes de Florian Philippot (0,7%) et l'Alliance jaune de Francis Lalanne (0,6%). Il talonne de très près le PCF de Ian Brossat, qui a recueilli 2,4% des voix.

"Les électeurs ont trouvé une offre politique"

Durant la campagne, le Parti animaliste avait reçu le soutien de plusieurs personnalités comme Laurent Baffie, Laura Smet, Brigitte Bardot, Claude Lelouch, Nolwenn Leroy, Virginie Lemoine ou encore Raphaël Mezrahi. Interrogée sur les raisons de ce succès, Hélène Thouy estime que ce résultat est la preuve que la question animale est politique et concerne "énormément de personnes". 

La question animale concerne tout le monde, toutes les catégories sociales, les ruraux, les urbains, elle dépasse les âges et origines.Hélène Thouy, tête de liste du Parti animalisteà franceinfo

Depuis la diffusion par des associations, comme L214, de vidéos de maltraitance animale dans les abattoirs, "de nombreuses personnes sont révoltées et découvrent comment notre société traite de façon cruelle et scandaleuse les animaux. Notre résultat est donc une réaction à ces horreurs qu'on fait subir aux animaux, que beaucoup ne peuvent plus tolérer. C'est aussi un message envoyé aux autres partis : 'considérez la question animale'."

Jusqu'à quelques années, il y avait un verrou sur la question animale. Les gens n'osaient pas dire leurs préoccupations par peur de subir les railleries et moqueries. Aujourd'hui, les électeurs ont trouvé une offre politique.Hélène Thouy, tête de liste du Parti animalisteà franceinfo

Parmi les 148 mesures proposées par le Parti animaliste, la fin des pratiques de souffrance dans les élevages, la castration à vif, le gavage, l'abattage sans insensibilisation ou encore la détention des animaux dans les cirques. "Nous souhaitons aussi amorcer une transition de l'alimentation via la PAC pour aller vers une alimentation végétale en réorientant les conversions et en aidant les éleveurs", pointe Hélène Thouy.

Des accusations de fraude 

En revanche, le parti estime avoir été lésé dans de nombreux bureaux, comme la liste Printemps européen de Benoît Hamon. "On aurait dû faire beaucoup plus. Il y a eu des centaines et centaines de fraudes, des préfectures n'ont pas livré nos bulletins alors qu'on les avait envoyés", affirme Hélène Thouy. On a eu des centaines de retours d'électeurs dans toute la France, des gens qui nous disaient qu'il n'y avait pas de bulletins, des bulletins enfouis dans des cartons ou cachés sous d'autres listes. C'est inacceptable."

On a eu un score bien en deça de ce qu'on aurait dû avoir. On va contester.Hélène Thouy, tête de liste du Parti animalisteà franceinfo

Le Parti animaliste entend saisir le Conseil d'Etat sous dix jours, car "pour un système démocratique, ça ne fonctionne pas", estime la tête de liste. D'ici les prochaines élections, l'avocate de profession se félicite du "potentiel électoral énorme" démontré par ces résultats et assure qu'il ne s'agit que de la "partie émergée de l'iceberg". 

*Estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France et France Médias Monde.

Vous êtes à nouveau en ligne