Transition écologique : "Je vois le chemin qu'Emmanuel Macron a parcouru, je vois aussi le chemin qu'il lui reste" assure Pascal Canfin

Le numéro deux de la liste LREM aux élections européennes est revenu sur les efforts de la France en matière de transition écologique.

"Je sais d'où vient le président de la République" sur la question de la transition écologique, "je vois aussi le chemin qu'il lui reste à parcourir", a déclaré l'ex-ministre écologiste Pascal Canfin jeudi 18 avril sur franceinfo, pour expliquer son ralliement à Emmanuel Macron dans le cadre des élections européennes.

"Nicolas Hulot [l'ex-ministre de la Transition écologique] a souffert du fait qu'en 2017 le programme du candidat Macron à la présidentielle n'était pas suffisamment écolo, il était faible. Ce qui fait que Nicolas Hulot a dû batailler pour gagner chaque arbitrage", a souligné le numéro deux de la liste LREM conduite par Nathalie Loiseau.

Mais "je vois le chemin que le président de la République a parcouru", a fait valoir Pascal Canfin, qui assure "être à l'aise" avec son choix de rallier LREM : "J'applique le théorème de ma grand-mère : quand je suis d'accord, je le dis, quand je ne suis pas d'accord, je le dis."

Franchement, dire que la France ne ferait rien [pour la transition écologique], que la France est toujours en retard, c'est faux

Pascal Canfin

à franceinfo

"Nous sommes le premier Etat au monde à interdire le dioxyde de titane, ce colorant dont on peut penser qu'il est cancérigène. Ce n'est pas la Suède, la Norvège, ce n'est pas d'autres Etats qui l'ont interdit, c'est nous ! Et maintenant on va porter cette interdiction au niveau européen", a souligné Pascal Canfin, tout en reconnaissant qu'"aucun gouvernement au monde ne fait assez sur la transition écologique".

"Aujourd'hui encore, comme tous les gouvernements du monde, de gauche, de droite, le gouvernement français n'en fait pas assez", a estimé l'ancien eurodéputé EELV.

Vous êtes à nouveau en ligne