Réflexion faite : l'essor du sentiment écologiste

L'écologie est devenue une des préoccupations principales des Français. Cela s'est notamment démontré lors des élections européennes. Les écologistes de toute l'Europe arrivent en force au Parlement. C'est l'objet de Réflexion faite.

Les écologistes sont bien placés pour le savoir : une hirondelle ne fait pas le printemps. Tout est en fait question de contexte et du niveau de décision. "C'est vrai que dans cette vague verte au Parlement européen, ce qui m'a intéressé c'est la question de l'échelle. La catastrophe écologique en cours est liée à des événements qui opèrent à grande échelle [...] On se sent démunis à la fois en tant qu'individus et au niveau isolé des nations. Elles ne savent pas très bien comment faire", estime Alexandre Lacroix, directeur de la rédaction de "Philosophie magazine".

Des événements "supraliminaires"

Günther Anders, philosophe allemand, a proposé un concept pour désigner ces événements. "Pour lui, ils sont supraliminaires, c'est-à-dire au-dessus de la limite, au-dessus du seuil de ce que nous sommes capables de concevoir. Ce que nous ne concevons pas vraiment, nous ne sommes pas capables de le modifier ou en avoir le contrôle", poursuit Alexandre Lacroix.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne