"On espère que ça va amorcer d'autres victoires" : la joie des militants du Rassemblement national après les élections européennes

Les militants du Rassemblement national célèbrent l\'arrivée en tête de leur parti aux élections européennes, le 26 mai à Paris.
Les militants du Rassemblement national célèbrent l'arrivée en tête de leur parti aux élections européennes, le 26 mai à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Le parti de Marine Le Pen est arrivé en tête du scrutin, dimanche. Ses partisans veulent y voir une première étape dans la conquête du pouvoir.

Avec 23,31% des voix, le Rassemblement national est sorti vainqueur des élections européennes en France devant La République en marche et Europe écologie - Les Verts, dimanche 26 mai. La liste menée par Jordan Bardella devrait occuper 23 sièges au Parlement européen. Si le RN et ses alliés européens se renforcent considérablement dans l'hémicycle, les militants du parti de Marine Le Pen ont surtout tiré des conséquences nationales de ce vote, au QG du parti dans le 15e arrondissement de Paris. 

>> Résultats, réactions : suivez les dernières informations au lendemain des élections européennes

Les prochaines échéances électorales en ligne de mire

La stratégie "anti-Macron" portée par le Rassemblement national semble avoir payé, d'après ses responsables politiques. "Le peuple français a infligé ce soir une sanction claire ainsi qu'une leçon d'humilité au président de la République, qui a choisi d'engager toute son autorité dans la campagne", affirmait ainsi Jordan Bardella après l'annonce des résultats. "Un grand mouvement pour l'alternance est né ce soir", a appuyé ensuite Marine Le Pen, appellant les électeurs à rejoindre le RN pour les élections municipales, départementales et régionales, "autant de marches à franchir sur la voie du redressement national", d'après elle.

"On espère que ça va amorcer d'autres victoires aux municipales, puis aux régionales et enfin à la présidentielle", pousse même un des militants. Entre petits fours et coupes de champagne, ils sont tous gonflés à bloc. "On va gagner ! J'ai de l'espoir. C'est super, on a plein d'optimisme et c'est le principal", abonde un autre, qui rêve déjà de revivre une autre soirée de victoire électorale. "Il faut l'espérer, sinon dans quel état sera la pauvre France", veut alerter un troisième. 

Patience et prudence pour certains militants

Hors de question pour autant de crier victoire trop vite. "L'euphorie, non ! Il faut y aller étape par étape", nuance un des électeurs du RN. "C'est comme un compétiteur dans le sport : on savoure le résultat et demain il faut mettre la tête dans la prochaine échéance." Cela n'empêche pas un cadre du parti de prendre les paris : "Cette soirée est le premier acte de la présidentielle de 2022. On connait déjà les deux finalistes !"

Vous êtes à nouveau en ligne