"On a tellement donné, on s’attendait à avoir plus" : les militants de La France insoumise dégoûtés du résultat des européennes

Manon Aubry donne un discours, le 26 mai 2019 à Paris.
Manon Aubry donne un discours, le 26 mai 2019 à Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

La France insoumise a obtenu 6,4% des voix, selon les estimations d'Ipsos/Sopra Steria. "Des résultats décevants", pour Jean-Luc Mélenchon et les militants.

Grosse déception dans les rangs de la France Insoumise. La liste menée par Manon Aubry a obtenu 6,6% des voix, dimanche 26 mai lors des élections européennes, selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria. La France insoumise, créée en février 2016, va envoyer 6 ou 7 députés à Strasbourg pour siéger au Parlement européen durant les cinq prochaines années. 

>> Résultats, réactions : suivez les dernières informations au lendemain des élections européennes

Visage abattu, la tête de liste Manon Aubry écoute, émue, peinée, le discours de Jean-Luc Mélenchon. Réunis avec elle dans le XVIIIe arrondissement de Paris, les militants sont aussi très déçus, et frustrés. "Je suis forcément un peu triste, parce qu’en vérité, ce n’est pas ce qu’elle [Manon Aubry] mérite, on a tellement donné qu’effectivement on s’attendait à avoir plus", réagit un militant. Une jeune femme l'avoue, "c’est toujours dur de voir l’extrême droite en tête, c’est aussi ça, je pense, qui fait qu’il y a un petit choc ce soir."

"Ça me fout un peu la haine, rétorque un autre militant. Je vois le FN à 25%, c’est un truc de fou. Je suis un peu 'gilet jaune', je vais dans les manifs, je vois les camarades qui disent : mais si, Marine Le Pen veut faire du social… Je me dit que c’est une catastrophe", lâche-t-il.

"L'impression de se faire voler le scrutin"

Le député Ugo Bernalicis reconnaît qu’il va falloir comprendre et analyser ce résultat : "Je ne sais pas ce qui ne va pas à la France insoumise, c’est vraiment aux électeurs qu’il faut poser la question, ce sont eux qui ont fait d’autres choix dans le scrutin. Moi, ce que je sais, c’est que beaucoup d’électeurs de LFI, en tout cas ceux qui étaient identifiés pour la présidentielle et les législatives, ne sont pas venus voter. Peut-être parce qu’ils ont eu l’impression de se faire voler le scrutin par le Rassemblement national et La République en marche."

De son côté, Jean-Luc Mélenchon a lancé de nouveau un appel à se fédérer autour de La France insoumise, avec en ligne de mire, les élections municipales de 2020.

Reportage d'Anne-Laure Bousiges
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne