La conservatrice allemande Ursula von der Leyen est élue, de justesse, présidente de la Commission européenne

Ursula von der Leyen lors d\'une conférence de presse à Bruxelles, le 10 juillet 2019.
Ursula von der Leyen lors d'une conférence de presse à Bruxelles, le 10 juillet 2019. (FRANCOIS LENOIR / REUTERS)

Son élection par le Parlement européen apparaissait comme incertaine. La candidate des conservateurs a finalement été élue à une majorité de neuf voix.

L'Allemande Ursula von der Leyen sera bien la prochaine présidente de la Commission européenne, et la première femme à occuper ce poste. Elle a été élue par le Parlement européen, mardi 16 juillet, à une très courte majorité : elle avait besoin de 374 voix et en a obtenu 383.

Issue de la CDU, le parti chrétien-démocrate d'Angela Merkel, elle était jusqu'ici ministre de la Défense de l'Allemagne. Agée de 60 ans, elle avait longtemps été vue comme la dauphine de la chancelière, avant de voir son étoile pâlir dans son pays. En Europe, elle appartient au PPE, le parti conservateur européen.

"Travaillons ensemble de façon constructive"

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne étaient tombés d'accord sur son nom lors d'un sommet tendu, début juillet. Ce choix avait crispé une partie des députés européens, car il revenait à écarter les candidats désignés par les différents groupes politiques du Parlement, au profit d'une femme qui n'avait même pas fait campagne lors des élections européennes.

Les trois principaux groupes au Parlement – le PPE, les sociaux-démocrates et les libéraux de Renew Europe – lui avaient officiellement apporté leur soutien après l'avoir auditionnée, contrairement aux Verts. Mais le résultat très serré du vote, mardi, signifie que de nombreux députés n'ont pas respecté les consignes de vote de leurs groupes, et refusé d'approuver sa candidature.

Elle succède au Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, qui avait lui été élu avec 422 voix en 2014.

"Mon message à vous tous est le suivant : travaillons ensemble de façon constructive, car il s'agit d'une Europe unie et forte", a déclaré Ursula von der Leyen après son élection. Elle a notamment été félicitée par Emmanuel Macron, qui avait soutenu sa nomination.

Vous êtes à nouveau en ligne