Européennes : Adrien Quatennens dénonce "un déséquilibre très important" du temps de parole

franceinfo

La France insoumise a déposé mardi un recours auprès du Conseil d'Etat sur le temps de parole accordé aux différents partis.

"Quand on regarde les temps de parole qui sont accordés à La République en marche, au Rassemblement national et qu'on voit le temps de parole de beaucoup d'autres listes, on voit bien qu'il y a un déséquilibre très important" [dans les temps de parole pour la campagne officielle des élections européennes], a dénoncé mercredi 15 mai sur franceinfo le député La France insoumise (LFI) Adrien Quatennens.

Le parti de Jean-Luc Mélenchon a déposé mardi un recours auprès du Conseil d'Etat pour contester "le temps de parole de la propagande officielle". Selon la tête de liste de LFI, Manon Aubry, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a accordé "trois fois plus de temps de clip de campagne au RN et à LREM qu'à La France insoumise".

"Déni de démocratie"

"Manon Aubry, notre candidate, a annoncé hier ce recours, on attend de savoir ce qu'il en est", a indiqué Adrien Quatennens. Selon lui, le scrutin du 26 mai "ne peut pas être considéré comme un à-côté du mouvement de contestation populaire qu'on connaît depuis six mois (...) Il faut donc que les gens se mobilisent et pour les aider à se mobiliser, encore faut-il s'en donner les moyens".

Dans un communiqué, la France insoumise affirme que "le CSA s'inscrit ainsi dans la volonté du président Macron, de créer un faux duel et un vrai duo entre La République en Marche et le Rassemblement national". Le parti de Jean-Luc Mélenchon "n'entend pas laisser perpétuer ce déni de démocratie". 

Vous êtes à nouveau en ligne