Élections européennes : le tacle de Marine Le Pen à Emmanuel Macron

FRANCE 2

À une semaine des élections européennes, les partis populistes et nationalistes d'une dizaine de pays se sont réunis à Rome (Italie). Marine Le Pen a répondu à l'appel de Matteo Salvini à Milan et en a profité pour glisser un tacle à Emmanuel Macron, comme le rappelle la journaliste Anne Bourse.

Alors que Marine Le Pen s'est affichée aux côtés d'une dizaine de représentants des différents partis nationalistes et populistes européens à la demande de Matteo Salvini à Milan (Italie), la chef de file du Rassemblement national en a profité pour cibler le président Emmanuel Macron. "Marine Le Pen n'a pas mâché ses mots. Le duel se poursuit à distance. Alors qu'Emmanuel Macron avait fustigé hier [vendredi 17 mai] le bilan catastrophique du Rassemblement national au Parlement européen, la réponse ne s'est pas fait attendre. Marine Le Pen traite le président d''enfant roi' et l'accuse même de violer l'esprit de la Constiution en s'en prenant au Rassemblement national alors qu'il est le président de tous les Français", détaille dans le 13 Heures la journaliste Anne Bourse.

Jouer les arbitres

Un propos critique doublé d'une stratégie politique : celle de montrer que l'union fait la force en vue du scrutin qui doit se tenir entre le jeudi 23 et le dimanche 26 mai 2019. "Marine Le Pen dans le sprint final espère marquer des points en s'affichant avec les principaux leaders des partis nationalistes . Avec cette démonstration de force, Marine Le Pen veut montrer qu'elle n'est pas seule en Europe. Au-delà de leurs divergences, leur ambition à tous : constituer un groupe suffisamment important au Parlement européen pour jouer les arbitres", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne