Elections européennes : la mairie de Toulouse va saisir le ministère de l'Intérieur après la radiation de nombreux électeurs

Un électeur émarge après avoir voté aux élections européennes, le dimanche 26 mai à Lyon.
Un électeur émarge après avoir voté aux élections européennes, le dimanche 26 mai à Lyon. (MAXPPP)

Selon France Bleu Occitanie, la mairie de la préfecture de Haute-Garonne a recensé plus de 1 000 électeurs radiés par erreur des listes.

"Plus de 1 000 électeurs" ont été radiés de manière abusive des listes électorales et n'ont ainsi pas pu voter aux élections européennes à Toulouse, a affirmé dimanche 26 mai l'adjoint au maire Sacha Briand à France Bleu Occitanie. Leur nom avait disparu des listes à cause d'un bug. Au moins 150 électeurs toulousains s'en sont plaint auprès du service élections, d'après un communiqué de la mairie, qui précise qu'elle "entend saisir le ministère de l’Intérieur afin que des opérations de fiabilisation puissent être réalisées dans les meilleurs délais et que les électeurs ne soient pas injustement privés de leur droit de vote". La préfecture de Haute-Garonne n'a fait aucun commentaire.

>> Elections européennes : découvrez quelle liste est arrivée en tête dans votre commune

"Ces radiations ont eu lieu à l'occasion de la mise en place du répertoire électoral national unique géré par l'Insee" a indiqué la mairie. "C'est tout à fait inacceptable ! Ces personnes ne s'étaient inscrites nulle part ailleurs", a déploré Sacha Briand, élu aux Finances. "Nous sommes la plus grosse liste de France puisque Paris, Lyon ou Marseille sont divisées en arrondissements. Nous avions l'expérience et nous savions les difficultés de cette liste. Force est de constater que le répertoire électoral unique n'est pas au rendez-vous aujourd'hui."

Des recours auprès du tribunal

Au moins deux électeurs toulousains seraient allés directement au tribunal pour entamer une procédure et obtenir un acte du juge les autorisant à voter, rapporte France Bleu Occitanie. Le même problème de radiation s'est également produit dans plusieurs autres communes de Haute-Garonne. "Je suis allée dans l'isoloir et, au moment d'aller voter, on m'indique que je ne suis pas sur la liste", raconte ainsi Anne-Christine, électrice concernée à Tournefeuille, au sud de Toulouse.

"Je suis très en colère car c'est un droit qu'on me retire et, surtout, je n'ai été prévenue à aucun moment." Selon France Bleu Occitanie, une vingtaine de cas ont été recensés dans un seul bureau de vote de la commune. "La personne qui était dans la file devant moi a eu le même problème. Quant à une amie, qui avait une procuration, on lui a dit que ce n'était pas possible car la personne en question était radiée." Comme d'autres électeurs toulousains, Anne-Christine a donc entamé, dimanche, une procédure au sein de son bureau de vote. Elle a été transmise au tribunal d'instance, qui a statué dans la journée et l'a autorisée à voter.

Vous êtes à nouveau en ligne