Élections européennes : l'échec de la France insoumise en questions

FRANCE 2

La France insoumise a connu une sévère déroute lors des élections européennes, recueillant à peine plus de 6%. Une contre-performance qui interroge, après le score obtenu lors de la présidentielle de 2017.

Ce fut la douche froide pour la France insoumise. Dimanche 26 mai, à l'annonce des résultats, militants et responsables du parti faisaient grise mine, Jean-Luc Mélenchon en tête. Les Insoumis, arrivés troisièmes lors de la dernière présidentielle, n'ont obtenu que 6,3% des suffrages. Une dégringolade. 

Le comportement de Jean-Luc Mélenchon interroge

Alors, à qui la faute ? Quelles raisons à cet échec ? A chaud, aucune accusation n'a été portée, militants et responsables faisant bloc derrière leur leader. Tous, ou presque. Car certains proches des Insoumis commencent à s'interroger sur la stratégie adoptée par le parti. De son côté, un sympathisant déplore la mobilisation : "On savait que cette campagne allait être compliquée, que ce n'est pas notre électorat qui se mobilise pour ces questions-là." Thomas Guénolé, politologue, pointe plutôt du doigt le comportement de Jean-Luc Mélenchon : "Il a multiplié les irruptions d'agressivité, de colère, de comportement très conflictuel. Il est vraisemblable de considérer que ces électeurs qui avaient été séduits par le côté force tranquille sont partis en courant." Et contribue au naufrage européen de LFI.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne