Élections européennes : ces jeunes qui profitent de l'Union européenne

France 3

L'Union européenne a aussi ses bons côtés. Coup de projecteur mercredi 6 février sur de jeunes Français qui étudient ou travaillent dans un autre pays européen.

Le cours de kiné se fait en espagnol, mais autour du professeur, les élèves sont tous Français. Ils sont venus à Madrid étudier la kinésithérapie, le métier de leur rêve. L'école coûte 8 000 euros par an pendant quatre ans. Étudier en Espagne pour exercer en France est une opportunité rendue possible par l'Union européenne qui reconnaît l'équivalence des diplômes.

L'Europe est leur pays

Ils sont près de 7 000 Français à franchir les Pyrénées pour étudier la médecine, l'orthophonie ou encore la chirurgie dentaire. Tous découvrent une pédagogie plus proche du terrain. Une fois leurs études terminées, aucun d'entre eux ne souhaite exercer en Espagne. Les revenus y sont beaucoup trop bas par rapport à ceux pratiqués en France.

Mieux gagner sa vie, c'est aussi ce qui a amené Sara et Matteo, deux jeunes diplômés à émigrer d'Italie. La crise économique dans leur pays rendait leur entrée dans le monde du travail difficile. Ils ont choisi la France où ils ont le droit de travailler. Leur patron lui-même italien et son épouse française, qui ont développé l'esprit européen durant leur jeunesse, sont sensibles aux difficultés rencontrées par les jeunes aujourd'hui. Tous ces jeunes ont le sentiment de vivre dans un grand pays, l'Union européenne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne