Après les européennes : EELV veut "assumer un cap clair pour sauver la vie sur Terre", affirme Cormand

France 3

David Cormand, député européen EELV, est l'invité politique du Soir 3 dimanche 2 juin.

David Cormand "trouve sain" la démission de Laurent Wauquiez, mais ne règle pas la question fondamentale de la ligne du parti les Républicains.

Avec 13,47% des voix aux élections européennes, EELV a remporté 13 députés. Le parti souhaite "un traité pour que la question de la sauvegarde du climat et de la biodiversité soit au cœur de toutes les politiques, que l'UE investisse pour les économies d'énergie et les énergies renouvelables et réoriente la PAC", explique le député européen écologiste dans le Soir 3 dimanche 2 juin.

Et le secrétaire national du mouvement de détailler : "La première étape est de fédérer l'ensemble de celles et ceux qui pensent qu'il faut un nouvel imaginaire politique positif pour répondre à la synthèse libérale de LREM et du risque de l'extrême droite. EELV pense que la force motrice de cet imaginaire, c'est l'écologie politique. Ensuite, il faut un axe à vocation majoritaire avec les forces qui veulent être ni dans le libéralisme ni dans l'extrême droite".

Pas d'alliance européenne avec LREM

"Depuis trois ans, le parti s'est organisé pour ne plus être uniquement un contre-pouvoir, mais une force politique qui assume d'exercer le pouvoir", affirme David Cormand.

Sur France 3 dimanche midi, Amélie de Montchalin, secrétaire d'État, a dit espérer "travailler ensemble" avec Yannick Jadot et EELV. "Il faut autre chose qu'une grande synthèse entre les bonnes idées de tout le monde. Il faut assumer un cap clair pour sauver la vie sur Terre. Il faut tout changer", tranche-t-il, avant de juger que David Belliard, élu tête de liste écologiste pour briguer la mairie de Paris, est "un très bon candidat".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne