Européennes : le mode d'emploi du débat entre les 12 candidats sur France 2

Les journalistes Thomas Sotto et Alexandra Bensaïd, le 3 avril 2019, pendant les répétitions d\'un débat sur France 2. 
Les journalistes Thomas Sotto et Alexandra Bensaïd, le 3 avril 2019, pendant les répétitions d'un débat sur France 2.  (FRANCE TELEVISIONS)

A l'occasion des élections européennes, le 26 mai, "L'Emission politique" repense sa formule pour proposer jeudi un débat qui opposera les têtes de liste des principales formations politiques en lice. 

A sept semaines du scrutin, ce débat nous plonge dans la campagne pour les élections européennes. Jeudi 4 avril, à 21 heures, les 12 têtes de liste des principaux partis politiques débattent sur le plateau de France 2, à l'occasion d'une "Emission politique" exceptionnelle. 

Franceinfo détaille le mode d'emploi de cette unique confrontation en prime time. 

Qui se trouvera sur le plateau ? 

Les têtes de liste des 12 principales formations politiques en lice seront présentes, jeudi soir. Pour elles, des pupitres ont été disposés en arc de cercle sur le plateau. "Nous avons même prévu des petits marchepieds pour les candidats ou candidates qui souhaiteraient gagner quelques centimètres", précise à franceinfo le rédacteur en chef de l'émission, Michel Dumoret.

Mardi 2 avril, un tirage au sort a été réalisé sous l'œil d'un huissier de justice afin de déterminer (entre autres) leur positionnement : de gauche à droite se tiendront Manon Aubry (La France insoumise), François-Xavier Bellamy (Les Républicains), Ian Brossat (PCF), Jean-Christophe Lagarde (UDI - Les Européens), Benoît Hamon (Génération.s), Florian Philippot (Les Patriotes), Nathalie Loiseau (La République en marche), Jordan Bardella (Rassemblement national), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), Yannick Jadot (Europe Ecologie-Les Verts), Francois Asselineau (UPR) et Raphaël Glucksmann (Place publique, PS, Nouvelle donne). 

Si vous reconnaissez des visages connus dans le public, c'est normal : chaque candidat dispose de six invités dans les tribunes, ainsi que trois en loges. 

Comment va se dérouler la soirée ? 

Pour l'organisation de cette soirée, rien n'a été laissé au hasard :  même l'horaire d'arrivée des candidats en studio et l'attribution des loges ont fait l'objet d'un tirage au sort. "Nous allons commencer par une photo de famille avec tous les candidats", prévient Michel Dumoret. Après quoi, les candidats gagneront leur pupitre, d'où ils seront invités à présenter chacun un objet qui incarne l'Europe à leurs yeux. "L'idée, c'est qu'ils nous racontent leur Europe", détaille le rédacteur en chef. Tour à tour, les invités se lanceront ensuite dans une introduction dont la durée ne pourra pas excéder une minute. Là aussi, l'ordre de passage a été tiré au sort en présence d'un huissier. 

Enfin, nous entrerons dans le vif du sujet : le débat, orchestré par Thomas Sotto et Alexandra Bensaïd. Les deux journalistes auront pour mission d'interroger les candidats, de les faire rebondir et interagir entre eux. Pas besoin, par ailleurs, de garder les yeux rivés sur le chronomètre : chaque réponse étant limitée à une minute trente, un clignotant rouge s'allumera à 10 secondes de la fin du temps de parole alloué au candidat. Un gong marquera la fin du temps imparti. 

Quand un candidat sera pris à partie nommément par un autre, il ou elle disposera d'un droit de réponse de 30 secondes. Mais il lui faudra attendre la fin de l'intervention en cours, afin de ne pas se couper la parole.  

En fin d'émission, les candidats disposeront à nouveau chacun d'une minute pour conclure. Là encore, l'ordre de passage a été tiré au sort. 

Quels seront les sujets débattus ?  

Les échanges s'articuleront autour de deux thématiques :

• la première partie sera consacrée à "l'Europe des frontières" : la gouvernance, la règle de l'unanimité, la question de l'immigration avec notamment les accords de Schengen constituent autant de sujets au menu de cette soirée.

• dans un second temps, ils seront interrogés sur les questions de fiscalité et d'environnement. Il s'agit notamment de connaître leurs propositions pour harmoniser la politique de l'UE en la matière, ou encore de faire de la lutte contre la pollution un sujet qui transcende les frontières nationales, détaille le rédacteur en chef. 

Quelle sera la part de pédagogie ? 

Les institutions européennes souffrent de la réputation d'être complexes. Pour donner à tous les éléments nécessaires à leur compréhension, trois sujets seront projetés au cours de l'émission. Le premier reviendra sur le fonctionnement de l'élection au Parlement européen, le second sur l'Europe des frontières et les accords de Schengen et, enfin, le dernier présentera les chiffres clés pour comprendre l'Europe. 

Enfin, la rédactrice en chef du service politique de France Télévisions, Nathalie Saint-Cricq, et le chef du service politique de France Inter, Yaël Goosz, interviendront dans l'émission pour donner quelques clés de compréhension au fil des échanges. 

Vous êtes à nouveau en ligne