EN IMAGES. Municipales : de nombreux candidats avaient oublié leur masque et les gestes barrières durant la soirée électorale

Le Premier ministre, Edouard Philippe, après sa réélection au Havre, lors du second tour des élections municipales, le 28 juin 2020.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, après sa réélection au Havre, lors du second tour des élections municipales, le 28 juin 2020. (SAMEER AL-DOUMY / AFP)

Malgré l'épidémie de coronavirus, Emmanuel Macron s'est offert un bain de foule au Touquet dimanche après avoir voté. De nombreux candidats de tous bord se sont adressés à leurs partisans sans masque et sans respecter la distanciation physique.

L'épidémie de Covid-19 faisait la une de l'actualité depuis trois mois, mais elle a été (un peu) oubliée dimanche 28 juin. Au soir du second tour des élections municipales, nombre de responsables politiques se sont affichés sans masques et s'adonnant à de grandes embrassades, au mépris du respect des gestes barrières. Dans le live de franceinfo, vous avez d'ailleurs été très nombreux à nous interpeller à ce sujet.

>> Réactions, analyses... Suivez en direct toutes les infos liées au second tour des municipales 2020

L'exemple a été donné par Emmanuel Macron lui-même. Après avoir voté au Touquet à la mi-journée, avec un masque, le président s'est offert un bain de foule, tête nue.

>> Retrouvez l'intégralité des résultats des municipales 2020 grâce à notre moteur de recherche

Tout juste réélu à la mairie du Havre, le Premier ministre, Edouard Philippe, s'est lui aussi adressé à ses équipes et aux caméras sans masques dimanche soir.

Anne Hidalgo à Paris, Louis Aliot à Perpignan...

Mais les figures de la majorité n'ont pas été les seules à mettre de côté les gestes barrières. A Paris, la maire socialiste Anne Hidalgo s'est elle aussi présentée sans masque pour son discours de victoire, sans respecter la distanciation physique vis-à-vis de son équipe de campagne qui l'accompagnait. 

A Lille, où la socialiste Martine Aubry a été réélue d'un cheveu devant les écologistes, le port du masque a d'abord été respecté... ce qui ne l'a pas empêchée de partager accolades et embrassades avec ses soutiens. Plus tard, la maire de Lille est elle aussi apparue tête nue.

Du côté du Rassemblement national aussi, l'épidémie a parfois été oubliée. Louis Aliot, élu maire de Perpignan, a ainsi donné une conférence de presse dimanche soir sans que son équipe ou lui ne porte de masque.

Vous êtes à nouveau en ligne