Élections municipales à Paris : Cédric Villani veut utiliser "l'intelligence artificielle" pour aider à "avoir des rues propres et des trottoirs propres"

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Le mathématicien suggère ainsi de "poser des caméras sur des véhicules de la municipalité, ceux qui sont utilisés pour relever les déchets".

Cédric Villani, député de l'Essonne et candidat aux élections municipales de Paris estime ce mercredi sur franceinfo qu'un "plan de mobilité manque à Paris". "C'est en 2007 qu'on a eu le dernier plan de mobilité qui prenne en compte toutes les mobilités à la fois, et on a besoin de le revoir", assure-t-il, appelant ainsi à utiliser "la technologie et l'algorithmique". "Les algorithmes vont aider à fluidifier la circulation à Paris", explique-t-il. Le candidat dissident LREM à la mairie de Paris estime que les algorithmes peuvent aider "pour mieux synchroniser les arrêts, la régulation de la circulation, les feux rouges, et là-dessus Paris n'est pas du tout au niveau de ses capacités ; et d'autre part, pour aider à la décision".

Utiliser l'intelligence artificielle pour des "tâches du quotidien"

"Le fait d'avoir des rues propres et des trottoirs propres, ça peut être aidé par l'intelligence artificielle", dit-il. "Il s'agit surtout de faire du relevé du diagnostic, [avec] des caméras qui passent dans les rues de Paris", précise Cédric Villani. Ces caméras de vidéo-surveillance, selon Cédric Villani, seront utilisées pour "vérifier, analyser les images automatiquement pour savoir quelles sont les rues les plus sales, celles qui ont le plus besoin d'être revisitées". Il assure ainsi qu'"une caméra enregistre ce que vous lui dites d'enregistrer, par rapport aux données". "Les caméras de vidéo-surveillance peuvent très bien être programmées pour repérer une situation de rixe, une situation dangereuse, sans pour autant enregistrer", ajoute-t-il.

Cédric Villani appelle par ailleurs à mettre en place un enseignement sur les algorithmes : "La bonne gouvernance des données des algorithmes, c'est un sujet que les citoyens doivent s'approprier non seulement au niveau de l'organisation de la vie de quartier, mais aussi dans les écoles", annonce-t-il. Pour lui, les algorithmes sont "un sujet que nous devons enseigner à nos plus jeunes avec des initiations à l'informatique". Il propose ainsi de l'"enseigner aux lycéens à travers la culture générale de l'algorithmique, pour apprendre demain comment on va mieux vivre en utilisant les ressources des sciences et de la technologie à notre service".

Vous êtes à nouveau en ligne