Résultats des élections régionales 2021 : revivez la soirée électorale du premier tour

Ce direct est terminé.

Le candidat de la liste d'union de la gauche en Paca, Jean-Laurent Felizia, a annoncé son maintien au second tour du scrutin. Il est arrivé troisième avec 15% des voix, derrière le candidat RN Thierry Mariani (35,5%) et le président sortant Renaud Muselier (33%). 

Ce direct est terminé.

Le maintien de la liste d'union de la gauche en Provence-Alpes-Côte d'Azur, annoncé par son candidat Jean-Laurent Felizia après le premier tour des élections régionales, dimanche 20 juin, n'a pas fait l'unanimité. Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, a appelé "solennellement" au retrait de cette liste, tandis que le député européen Europe Ecologie Les Verts Yannick Jadot a déclaré, dimanche soir sur BFMTV, ne pas soutenir cette décision face à "un risque" de victoire du Rassemblement national en Paca. La liste d'union de la gauche a recueilli 15% des suffrages lors du premier tour du scrutin, derrière Thierry Mariani pour le RN (35,5%) et le président sortant de la région, Renaud Muselier (33%). 

LR en tête, le RN plus bas qu'attendu. Le parti Les Républicains arrive en tête à l'échelle nationale au premier tour des élections régionales, dimanche 20 juin, avec 28,7% des voix, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions. Le Rassemblement national obtient un score plus bas qu'attendu, avec 19,4% des voix, devant le Parti socialiste qui résiste, avec 15,6% des suffrages. Suivent les listes d'Europe Ecologie-Les Verts (12,9%), de La République en marche (10,4%) et de La France insoumise (5,3%).

Une abstention record. L'abstention s'établit à l'échelle nationale à 66,1% selon une estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions. L'abstention est la plus forte dans la région Grand Est (70,8%) et dans les Pays de la Loire (69,8%). En Centre-Val de Loire, en Normandie et dans les Hauts-de-France, l'abstention atteint 67%, selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria. La Corse est la région où les électeurs se sont le plus mobilisés (44,1% d'abstention).

Thierry Mariani (RN) en tête en Paca, Xavier Bertrand largement en tête dans les Hauts-de-France. Selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria, le candidat du RN Thierry Mariani (ex-LR) arrive tout juste devant le président sortant de la région Paca, Renaud Muselier (35,5% contre 33%). Le président sortant des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, est largement en tête avec 42,1% des voix. Sébastien Chenu, le candidat RN, obtient 24,5% des suffrages, devant Karima Delli, à la tête d'une liste d'union de la gauche (18,3%).

Le PS résiste au RN. En Centre-Val-de-Loire, le président sortant François Bonneau (PS/PCF) arrive en tête selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria, avec 25,5% des suffrages. Il est suivi par le candidat RN Aleksandar Nikolic (22%), donné en tête par les sondages. Même cas de figure en Bourgogne-Franche-Comté, où la présidente sortante Marie-Guite Dufay (PS) résiste au RN, annoncé en tête par les sondages, avec 26,6%, contre 23,6% pour Julien Odoul (RN). La présidente sortante PS de la région Occitanie, Carole Delga, arrive également en tête avec 39,5% des voix, devant Jean-Paul Garraud pour le RN (22,9%). Idem en Nouvelle-Aquitaine, où Alain Rousset, président socialiste sortant de la région, devance la candidate RN Edwige Diaz (29,2% des voix contre 17,5%).

Marine Le Pen appelle "au sursaut". La présidente du Rassemblement national, arrivé deuxième lors du premier tour des élections régionales et départementales, a appelé ses électeurs "au sursaut" pour le deuxième tour du scrutin, après un score plus bas qu'attendu. "La distorsion des intentions de votes avec les votes réels n’a qu’une seule explication : nos électeurs ne se sont pas déplacés", a-t-elle regretté, demandant à ses sympathisants de "redresser les résultats de ce premier tour aux urnes patriotes". 

 Jean-Luc Mélenchon réclame une commission d'enquête. "Il est temps de s’interroger publiquement sur les causes de tels dysfonctionnements." Le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, demande une commission d'enquête "sur les conditions dans lesquelles s’est déroulé le vote de ce dimanche", après plusieurs couacs lors du premier tour des élections régionales et départementales, dimanche 20 juin. "Serait-il temps de se demander (...) s’il n’est pas nécessaire qu’il y ait un seuil minimum de participation pour qu’une élection soit déclarée valide ?", a-t-il également déclaré. 

Des tractations en vue. Aux élections régionales, seules les listes ayant obtenu plus de 10% des suffrages exprimés peuvent se maintenir pour le second tour, prévu dimanche 27 juin. Mais des alliances plus ou moins explicites, sous forme de fusions ou de retraits de listes, sont à attendre dans plusieurs régions. La date limite de dépôt des candidatures pour le second tour est fixée au mardi 22 juin à 18 heures.

Vous êtes à nouveau en ligne