Présidentielle 2022 : en meeting à Laon, Yannick Jadot appelle à "lever les brevets sur les vaccins"

Le candidat écologiste Yannick Jadot, le 8 décembre 2021, lors d\'une conférence de presse, à Paris.
Le candidat écologiste Yannick Jadot, le 8 décembre 2021, lors d'une conférence de presse, à Paris. (JULIEN DE ROSA / AFP)

Le candidat écologiste à la présidentielle tient dans l'Aisne le premier grand événement d'une campagne qui peine à décoller. Il va tenter de faire taire les appels à l'union, dont celui d'Anne Hidalgo en faveur d'une primaire à gauche.

J-120. Même si l'échéance semble encore loin, la campagne pour la présidentielle 2022 se poursuit, samedi 11 décembre. A droite, Valérie Pécresse est à la Mutualité, à Paris. La candidate des Républicains réunit les cadres du parti et a prononcé un discours. Du côté des écologistes, Yannick Jadot est à Laon, dans l'Aisne, pour animer dans l'après-midi un "Forum des possibles", avec des témoignages de citoyens précédant sa prise de parole. Des rendez-vous à suivre en direct sur franceinfo.

Valérie Pécresse "main dans la main" avec Xavier Bertrand. Bouclant une semaine consacrée au rassemblement, la gagnante du congrès LR a promis vendredi de faire campagne "main dans la main" avec Xavier Bertrand, dont l'image sociale lui sera précieuse dans la course à l'Elysée pour parler à tous les électeurs. Gaël Perdriau, maire LR de Saint-Etienne, ne votera pas pour Valérie Pécresse si elle "fait siennes les idées d'Eric Ciotti", prévient-il sur franceinfo.

 Yannick Jadot veut faire oublier l'idée d'une primaire à gauche. Alors que la campagne et les intentions de vote du candidat écologiste peinent à décoller, un autre obstacle s'est dressé sur sa route : la proposition d'une primaire à gauche, mercredi, par sa concurrente socialiste Anne Hidalgo. Celui qui s'était retiré en 2017 en faveur de Benoît Hamon s'est empressé de refuser l'offre en pesant ses mots : "Non, je ne participerai pas à une primaire de la gauche."

 Eric Zemmour en Arménie. Le candidat d'extrême droite est de samedi à mardi en Arménie pour son premier déplacement de campagne, accompagné par un nombre restreint de médias. "C'est une vieille terre chrétienne, (...) un des berceaux de notre civilisation", a-t-il fait valoir lors d'un point presse à son QG parisien.

Des rassemblements à gauche et à l'extrême droite. La capitale sera le théâtre de deux rassemblements à partir de 14 heures. Les militants de gauche se donnent rendez-vous place de la République pour faire "face à l'extrême droite et Macron". Place de Barcelone (16e arrondissement) partira un défilé "pour la liberté", en présence notamment du candidat d'extrême droite Florian Philippot.