Des poutous à Philippe Poutou, à fond avec Fillon, colleurs d’affiche pour le Frexit... La présidentielle se raconte aussi en musique

Extrait du clip de la chanson \"J veux faire des poutous a Philippe Poutou\", signée Filip Flatau.
Extrait du clip de la chanson "J veux faire des poutous a Philippe Poutou", signée Filip Flatau. (CAPTURE ECRAN YOUTUBE)

La campagne présidentielle et ses candidats inspirent les artistes. Voici une sélection non exhaustive de chansons politiques... ou pas.

A chaque campagne présidentielle, les candidats inspirent des artistes, des musiciens. franceinfo a compilé ces chansons non-officielles, souvent décalées et parfois très drôles.

La playlist de Matthieu Mondoloni, avec Lucie Barbarin
--'--
--'--

"Des poutous à Philippe Poutou"

C'est un hommage dont on parle décidément beaucoup ces dernières semaines, celui à Philippe Poutou. Un hommage signé, avec humour, par un certain Filip Flatau, qui se présente comme comédien et scénariste. Il est également youtubeur et a mis en ligne lundi 10 avril un clip complètement psychédélique dédiée au candidat du Nouveau parti anti-capitaliste. Une chanson au titre pas forcément très original, mais en tout cas très évocateur.

Il n’a pas “que des intentions de vote” pour Philippe Poutou, c’est ce qu’il dit dans la chanson, qui est moins un soutien politique qu’une déclaration d’amour passionnel et surtout humoristique et très second degré.

"En Marche, ça marche"

Toutes les chansons de campagne ne sont pas forcément à prendre au second degré. Il y en a qui sont véritablement des chansons à la gloire des candidats ou de leur programme. Exemple avec GingerL, chanteuse de 38 ans. Dans le clip où on la voit en compagnie d’amis dans une voiture en marche (premier indice), en train de chanter à tue-tête, GingerL interprète “En Marche, ça marche”, hymne au mouvement d’Emmanuel Macron bien-sûr.

"A fond avec Fillon"

"Tous veulent lui couper la tête, assassinat politique, complot nauséabond…", dit la chanson. On reste dans le premier degré, cette fois en mode reggae, avec tous les éléments de langage de la défense du candidat Les Républicains repris sur un air à la Bob Marley. François Fillon n’a évidemment rien à voir avec cette chanson. Ce sont des militants qui se sentent inspirés et qui décident de se lancer "à fond avec Fillon".

"Frexit reggae"

François Fillon n’est pas le seul candidat qui s’est fait reggae-iser pour cette campagne. Pour preuve, la chanson intitulée “Colleurs d’affiche pour le Frexit, UPR pour les frères”, composée évidemment pour François “rastafari” Asselineau.

En 2012, déjà : deux styles, deux ambiances...

Ces chansons non officielles de la campagne 2017 ne sont pas une nouveauté. Lors des campagnes précédentes, on avait déjà eu droit à des hymnes militants. C’est presque une tradition française. En 2012, on avait eu droit pour le coup à des chansons très officielles. François Hollande et Nicolas Sarkozy avaient chacun la leur. François Hollande version dance, Nicolas Sarkozy version musique de film épique.

2007 : "Mon bulletin dans ton urne..."

Tout ça ne vaut pas la chanson hommage à François Bayrou. On est en 2007. A l’époque, un certain K. Maro fait un tube avec Donne-moi ton corps bébé. Et un supporter du candidat UDF, à l’époque, fait un remake encore dans toutes les têtes intitulé “T’auras mon bulletin dans ton urne Bayrou”... Ce sont rarement les paroles qui font la chanson politique.

Hymnes présidentiels, une tradition française ?

Si l’on remonte encore le temps, on trouve déjà des chansons de campagne dans les années 1980, comme celle de François Mitterrand en 1988 et celle de Jacques Chirac en 1981.

 

Vous êtes à nouveau en ligne