Depuis Singapour, la présidentielle paraît bien loin : "On entend très peu les candidats sur les Français de l’étranger"

Vue générale du quartier de la bourse et des affaires de Singapour. Image d\'illustration. 
Vue générale du quartier de la bourse et des affaires de Singapour. Image d'illustration.  (ROSLAN RAHMAN / AFP)

Quel regard les Français de l’étranger portent-ils sur la campagne présidentielle ? Se sentent-ils toujours concernés ? Franceinfo a recueilli le témoignage d’expatriés à Singapour.

Quel regard les Français de l’étranger portent-ils sur la campagne présidentielle ? Se sentent-ils toujours concernés ? Franceinfo a recueilli les témoignages d’expatriés à Singapour. Fabienne, 55 ans, vit dans la cité-État d'Asie du Sud-Est depuis 30 ans. Même à 10 000 km de la France, elle suit assidûment la campagne présidentielle. Une campagne "particulièrement grotesque", commente-t-elle. "On parle beaucoup des affaires et on ne s’intéresse pas à ce qui fait peur aux gens, comme le chômage de masse, surtout chez les jeunes", estime-t-elle.

Inquiet pour l'image de la France

Pierre, 34 ans, se dit lui préoccupé par les impôts. "On parle beaucoup de la taxation des Français de l’étranger, alors qu’on est déjà taxé dans le pays où l’on vit. On aimerait avoir un peu plus de visibilité sur ce sujet. On entend très peu les candidats se positionner sur la politique des Français de l’étranger", regrette ce père de famille, qui se dit aussi inquiet de la montée des extrêmes et de leur politique protectionniste. Qu'adviendra-t-il après l’élection présidentielle ?, s'interroge Pierre. "Ça fait un peu peur", confie-t-il.

Ma femme et moi, on a pu vivre à Londres sans visa, on a pu vivre aux Etats-Unis où on a réussi à avoir un visa grâce à l’image de la France à l’étrangerPierre, 34 ansà franceinfo

Près de deux millions de Français vivent officiellement à l’étranger, dont 12 000 à Singapour, selon les chiffres officiels de 2015, soit deux fois plus qu’en 2008 (6 169).

A Singapour, le reportage de Margaux Bédé
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne