Une candidate FN accusée de nostalgie du IIIe Reich : la polémique en quatre actes

Nathalie Pigeot, élue FN au conseil régional de Lorraine et candidate aux départementales de 2015, le 26 mars 2010.
Nathalie Pigeot, élue FN au conseil régional de Lorraine et candidate aux départementales de 2015, le 26 mars 2010. (MAXPPP)

Nathalie Pigeot, candidate en Moselle, a annoncé son intention de porter plainte, mercredi 11 mars.

Une candidate du Front national aux élections départementales en Moselle porterait un intérêt particulier au IIIe Reich. C'est ce qu'assurent d'anciens responsables du FN. L'élue concernée, Nathalie Pigeot, s'insurge et dément ces accusations. Francetv info revient sur cette polémique.

Acte 1 : d'anciens membres du FN dénoncent une fascination de la candidate pour le nazisme 

Plusieurs ex-cadres du FN accusent Nathalie Pigeot d'avoir possédé chez elle des objets glorifiant le nazisme, relaient Charlie Hebdo et Le Républicain lorrain, mercredi 11 mars. "Oui, j’ai vu chez elle de la vaisselle siglée SS, ainsi qu’un cadre avec le portrait d’Hitler", assure Bernard Brion, ancien secrétaire départemental du FN en Moselle de 2004 à 2007. Il se souvient de plusieurs réunions "chez elle, à Baudrecourt, en 2005-2006, en présence d’autres responsables locaux du FN, qui ont très bien vu les mêmes choses que moi et qui ont préféré fermer les yeux", ajoute Le Républicain lorrain.

Hervé Hocquet, conseiller municipal à Saint-Avold jusqu’en 2014 et en rupture avec le FN, indique, selon Charlie Hebdo, avoir envoyé une lettre à Marine Le Pen au sujet de Nathalie Pigeot. "Je l’accuse d’avoir des idées dangereuses dont elle a laissé des traces [il évoque les réseaux sociaux et des participations à des groupes extrémistes]. Son mari a menacé [sur fond de divorce] à plusieurs reprises de les divulguer."

Enfin, Stanislas Czerwinski, conseiller municipal à Créhange (Moselle), qui a récemment quitté le FN, a également dit à l'AFP avoir aperçu des portraits d'Hitler et de Goebbels au domicile de Nathalie Pigeot.

Acte 2 : Nathalie Pigeot dément

L'élue frontiste se défend dans les colonnes du Républicain lorrain et met en cause ses accusateurs : "Czerwinski ? Il est venu une fois chez moi. Je rappelle qu’il a quand même fait ma campagne de 2012, qu’on a tracté ensemble. Hocquet est parti du FN."

Nathalie Pigeot poursuit : "Je ne détiens pas, je n’ai jamais détenu les objets dont vous me parlez. Ces accusateurs ont tous été renvoyés du FN. Ne cherchez pas : ils se vengent." La candidate évoque des "boules puantes à dix jours des élections". 

Acte 3 : un élu FN vient à sa rescousse

Eric Vilain, conseiller régional FN en Lorraine et élu municipal à Forbach (Moselle), prend la défense de Nathalie Pigeot. "Je n'ai jamais vu de portrait d'Hitler ou de qui que ce soit chez Mme Pigeot", ni de vaisselle siglée SS, a-t-il témoigné.

L'élu avait participé à plusieurs réunions dans sa salle à manger à l'époque où elle y recevait les cadres mosellans du parti.

Acte 4 : Nathalie Pigeot va porter plainte

Le secrétaire général du FN Nicolas Bay annonce que la candidate mosellane va porter plainte. "Les accusations qui sont portées sont une vengeance. Nathalie Pigeot dément catégoriquement l'ensemble de ces accusations et va déposer plainte contre les auteurs de ces accusations. Son mari et sa fille déposent également plainte", a-t-il affirmé à l'AFP.

Vous êtes à nouveau en ligne