Café République. "On ne peut justement plus compter sur la République" : en Lozère, l'amertume du monde rural

Chaque mercredi dans \"Café République\", franceinfo pose son micro dans une ville de France en vue du premier tour de l\'élection présidentielle de mai 2017
Chaque mercredi dans "Café République", franceinfo pose son micro dans une ville de France en vue du premier tour de l'élection présidentielle de mai 2017 (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Chaque mercredi jusqu'au premier tour de l'élection présidentielle le 23 avril, franceinfo pose son micro dans une ville de France. Première étape en Lozère, dans le petit village de Saint-Pierre-le-Vieux.

Leslie et Daniel sont agriculteurs. Ils habitent dans le nord de la Lozère, à Saint-Pierre-le-Vieux, une commune de 312 habitants. C'est à eux ainsi qu'à Joël, le maire de leur village, que franceinfo a choisi de donner la parole mercredi 15 février pour la première étape de "Café République". Micro ouvert et discussion libre : notre rendez-vous hebdomadaire débute son tour de France en vue du premier tour de l'élection présidentielle.

En milieu rural, non loin d'une autoroute, mais à distance des écoles et des services de santé... À Saint-Pierre-le-Vieux, on ne se sent pas "pas sur la même planète" que les candidats à l'élection présidentielle. La première préocupation de ces citoyens ? Pouvoir rester "au pays", tout en étant connectés au monde entier. Avec le souci de profiter d’une existence qu'ils ont choisie. Joël se dit persuadé que les villes "ne font plus rêver nos jeunes". Et tous insistent : "On fera tout pour rester".

Quand les agriculteurs vont manifester à Paris ou dans les grandes villes, on en parle pendant dix jours. Et après, on part sur un autre fait d'actualitéLeslie, agricultrice de Lozèreà franceinfo

"Dans les milieux ruraux, on est un peu obligés de se débrouiller, explique Daniel. On ne peut plus compter sur la République." "Cette République, elle n'est pas présente partout", renchérit Leslie.

Pascal Delannoy à la rencontre de deux agriculteurs et du maire du village de Saint-Pierre-le-Vieux (Lozère), en février 2017
Pascal Delannoy à la rencontre de deux agriculteurs et du maire du village de Saint-Pierre-le-Vieux (Lozère), en février 2017 (RADIO FRANCE)

Café République en Lozère. La disparition des cafés : "Ça nous manque"
--'--
--'--

Café République en Lozère. Dans les ministères, "les spécialistes de l'agriculture sont des bureaucrates"
--'--
--'--

Café République en Lozère. "Nos enfants auront un avenir ici. Mais il faut que les politiques nous aident"
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne